L’efficacité du vaccin zona se confirme sur le terrain

L’efficacité du vaccin zona se confirme sur le terrain

12.01.2011
Il était important de confirmer l’efficacité du vaccin contre le zona chez les sujets âgés en pratique quotidienne. Voilà qui est fait : une étude américaine montre qu’il réduit de 55 % le risque de survenue d’un zona.
  • 1294832695217370_IMG_51702_HR.jpg

    L’efficacité du vaccin zona se confirme sur le terrain

CHAQUE ANNÉE aux États-Unis, on observe environ 1 million de cas de zona. Cette affection, causée par la réactivation du virus varicelle zona (VZV) latent dans les ganglions rachidiens, provoque une douleur qui est souvent handicapante et qui peut durer des années (c’est la névralgie post-zostérienne).

L’étude SPS (Shingles Prevention Study), on s’en souvient, a porté sur un vaccin vivant atténué préparé à partir de la souche Oka/Merck du VZV ; plus de 38 0000 sujets immunocompétents de plus de 60 ans, sans antécédent de zona, ont été inclus dans cet essai. Résultats : SPS a montré que le vaccin réduit l’incidence du zona de 51 % et celle de la névralgie post-herpétique de 67 %. À la suite de quoi le vaccin a été commercialisé en 2006 sous le nom de Zostavax aux États-Unis et recommandé chez les sujets de 60 ans et plus. Il était nécessaire de confirmer l’efficacité de ce vaccin en pratique quotidienne. C’est ce qui a été fait de façon rétrospective dans le cadre d’une étude de cohorte conduite entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2009 chez des sujets inclus dans le plan « Kaiser Permanente Southern California ». Les 75 761 participants étaient des adultes immunocompétents de 60 ans et plus, vaccinés, qui ont été appariés à 227 283 sujets non vaccinés.

Première constatation : les sujets vaccinés étaient plus souvent des blancs, des femmes et des sujets porteurs de peu de maladies chroniques.

Deuxième constatation : chez les sujets vaccinés, le nombre de cas de zona a été de 828 pour 130 415 personnes-années (soit 6,4 pour 1 000 personnes-années) ; chez les non-vaccinés, il a été de 4 606 pour 355 659 personnes-années (soit 13,0 pour 1 000 personnes-années). Après ajustement, la vaccination est apparue associée à une réduction du risque de zona de 55 % (Hazard ratio - HR - de 0,45) ; réduction observée dans toutes les tranches d’âge et chez les sujets porteurs de maladies chroniques.

Par ailleurs, les risques de zona ophtalmique (HR de 0,37) et d’hospitalisation pour zona (HR de 0,35) ont été réduits chez les sujets vaccinés.

« Chez les sujets immunocompétents de 60 ans et plus, le vaccin anti-zona a été associé avec une plus faible incidence de zona. Le risque était réduit dans toutes les tranches d’âge et chez les individus porteurs de maladies chroniques », concluent les auteurs.

Hung Fu Tseng et coll., « JAMA » du 12 janvier 2011, vol. 305(2), pp. 160-166.

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 1

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter