La radiochirurgie au secours des TOC

La radiochirurgie au secours des TOC

10.01.2011
La radiochirurgie, une technique permettant une délivrance très ciblée de rayons dans une région cérébrale, a été essayée avec un certain succès chez des patients souffrant de TOC très sévères qui ont épuisé les recours de la thérapeutique.
  • 1294680787216766_IMG_51562_HR.jpg

    La radiochirurgie au secours des TOC

TROIS PATIENTS, souffrant de TOC très sévères et invalidants après épuisement des possibilités thérapeutiques, ont participé à l’étude. L’un d’eux passait tellement d’heures chaque jour à se laver, qu’il ne sortait plus de chez lui.

Les spécialistes ont essayé à titre expérimental une procédure de radiochirurgie, où l’on emploie un équipement nommé « gamma-knife » (couteau gamma) pour délivrer un rayon intense en ciblant avec une grande précision une région cérébrale. Dans le cas des TOC, il s’agit du cortex cingulaire antérieur, impliqué dans la symptomatologie.

Les trois patients ont rapporté une amélioration fonctionnelle, avec une réduction des comportements obsessionnels compulsifs. Ainsi, la patiente qui se lavait beaucoup, a réduit la durée de ses bains quotidiens de quatre heures à une heure ; elle a pu sortir de chez elle pour s’adonner aux activités quotidiennes.

Chez un autre patient, on note une réduction de 90 % du score à l’échelle de cotation de la sévérité des TOC.

Les améliorations sont survenues graduellement, avec un maximum entre deux et quatre mois. Les traitements médicamenteux ont dû toutefois être poursuivis.

La radiochirurgie a été développée à l’origine comme moyen alternatif à la chirurgie pour détruire de manière très ciblée des tumeurs cérébrales.

Récemment, la stimulation cérébrale profonde (SCP), à l’aide d’une électrode électrique implantée en intracérébral pour modifier l’activité électrique anormale, a été étudiée dans les TOC sévères avec des résultats prometteurs (lire « le Quotidien » du 3 mars 2010).

Bien que préliminaires, ces nouveaux résultats suggèrent que la radiochirurgie pourrait représenter une nouvelle option pour les cas les plus sévères de TOC.

« Nous avons besoin de poursuivre l’étude de cette nouvelle procédure dans les TOC, avant de savoir si elle peut faire l’objet d’une recommandation dans cette pathologie. »

Les auteurs en appellent à des études comparant la SCP et la radiochirurgie.

Kondziolka et coll. « Neurosurgery », en ligne le 7 janvier 2011.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter