Lancement du DMP : « l’amorce du démarrage » selon Xavier Bertrand

Lancement du DMP : « l’amorce du démarrage » selon Xavier Bertrand

05.01.2011
« Ce que nous célébrons aujourd’hui, ce n’est que l’amorçage du DMP. Le vrai démarrage, ce sera pour avril, quand les patients pourront eux-mêmes consulter leur dossier. » Xavier Bertrand, nouveau (et ancien) ministre de la Santé, s’est attaché à faire preuve de modestie mercredi 5 janvier, lors d’une conférence de lancement du DMP, que chaque médecin peut désormais ouvrir à la demande de ses patients.
  • 1294247542215540_IMG_51220_HR.jpg

CELUI qui a déjà été ministre de la Santé entre 2005 et 2007 a jugé que le DMP était un « exemple concret de la modernisation de notre système de santé ». Xavier Bertrand a également insisté sur le fait que le DMP ne nécessiterait pas de double saisie pour les médecins, et que la protection de la vie privée des patients serait assurée : « Les banquiers ou les assureurs n’auront jamais accès au DMP d’un de leurs clients », a-t-il martelé.

De son côté, Jean-Yves Robin, directeur général de l’ASIP-Santé, est revenu sur les prochaines étapes du déploiement du système. Jusqu’à mars 2011, le déploiement du DMP restera marginal, a-t-il pronostiqué, car peu de médecins disposent déjà de logiciels DMP-compatibles, même si un bataillon de médecins testeurs crée d’ores et déjà des dossiers « in vivo ».

Actuellement, seuls trois éditeurs de logiciels métier sont déjà homologués par l’ASIP, mais à partir d’avril, Jean-Yves Robin pronostique une montée en charge de l’ouverture des dossiers, avec de plus en plus d’éditeurs homologués. Au mois de septembre 2011, l’ASIP-Santé organisera « une première revue fonctionnelle du DMP », sorte de révision à l’issue du rodage du dispositif.

Quoi qu’il en soit, et même s’ils ne disposent pas encore de logiciel métier DMP-compatible, les médecins peuvent déjà créer un dossier à la demande d’un de leurs patients, en passant par le site www.dmp.gouv.fr, qui les guidera pas à pas. L’ASIP table sur une généralisation d’ici à l’automne prochain des logiciels DMP-compatibles pour faciliter le travail des médecins dans l’ouverture de nouveaux dossiers. Mais Jean-Yves Robin s’est gardé de donner des chiffres. Qu’on se le dise, la généralisation du DMP sera une opération de longue haleine.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.01.2011 à 07h47

« Tant que les patients pourront modifier les infos médicales, je pense que ce projet aura du mal à démarrer. Nous, médecins, n'avons pas de temps à perdre avec des expériences aléatoires. Je n'ai pas Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 13

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter