Pour éviter qu’une pathologie digestive ne trouble la fête

Pour éviter qu’une pathologie digestive ne trouble la fête

17.12.2010
C’est un lieu commun que de dire que les grandes quantités de nourriture absorbées au moment des réveillons risquent d’occasionner quelques troubles qui peuvent gâcher les fêtes à venir. Mais des médecins de l’université de Saint-Louis aux États-Unis ont aussi pensé à ceux qui, en raison d’une pathologie, sont plus à risque que les autres d’être fortement incommodés.
  • 1292596723214385_IMG_50928_HR.jpg

    Pour éviter qu’une pathologie digestive ne trouble la fête

CHARLENE PRATHER, dans un communiqué émanant de cette université, s’adresse à la fois aux sujets atteints d’intolérance au gluten, au lactose ou de dyspepsie, mais aussi à ceux qui les reçoivent. Elle rappelle quelques conseils alimentaires selon les pathologies rencontrées.

À ceux qui reçoivent, elle suggère de ne pas modifier pas tout le menu de fêtes, lorsqu’ils reçoivent un hôte atteint de l’un de ces troubles. Prévoyez plutôt, à leur intention, quelques mets adaptés, explique-t-elle.

Elle émet en préambule une recommandation globale pour tous les porteurs d’une pathologie digestive : n’hésitez pas à demander la composition d’un plat, prenez le temps de choisir.

Ensuite, plus particulièrement pour ceux atteints d’une maladie cœliaque, les aliments à éviter ont pour nom : blé, seigle et orge, grands pourvoyeurs de gluten. Mieux vaut se rabattre sur les pommes de terre, le riz, le soja et le quinoa (sarrasin du Chili). Pour les hôtes ; il est bon de savoir qu’il est possible d’acheter à l’intention de leur invité du pain sans gluten.

Ceux qui ne tolèrent pas le lactose savent, bien sûr, qu’ils doivent éviter le lait, le fromage et autres laitages. Ils doivent éviter les plats garnis de fromage et les éliminer les glaces. À ceux qui les invitent de penser à acheter du lait ou des laitages au soja. S’ils savent que leur hôte intolérant au lactose mange un peu de fromage, mieux vaut lui présenter un fromage suisse à pâte dure ou du cheddar, à faible teneur en lactose.

Enfin en ce qui concerne ceux qui sont atteints de dyspepsie, Charlene Prather leur conseille d’éviter matières grasses et alcool. Elle ajoute qu’on ne connaît pas vraiment les causes de ce trouble digestif plutôt banal. Il entraîne des douleurs abdominales hautes, un inconfort, des ballonnements, des éructations ou des nausées. Éloignez-vous des plats lourds, conseille la gastro-entérologue, de tout ce qui contient de la mayonnaise et des desserts au beurre. Mieux vaut pour eux choisir, et pour leur hôte leur présenter, des graines, des légumes et des fruits. Si un verre d’apéritif semble tolérable, un jus de raisin pétillant pourrait prendre la suite.

lequotidiendumedecin.fr, le 17/12/2010

 Dr GUY BENZADON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Avenant télémédecine : la FMF refuse de signer en l'état, le SML dit oui massivement

fmf convention

Alors que la CSMF consulte ses troupes ce samedi sur l'éventualité d'une signature à l'avenant conventionnel sur la télémédecine... 13

Rapport Mesnier : les médecins salariés jubilent, les jeunes généralistes grondent

mesnier

Rarement un rapport n'aura autant défrayé la chronique dans la communauté médicale. Le député et urgentiste Thomas Mesnier est depuis mardi... 4

Les carabins de l'ANEMF lancent une consultation sur le statut d'étudiant hospitalier

anemf

Dans la continuité du travail entamé sur le bien-être des étudiants, l'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF)... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter