Burn out : l’Ordre de la Haute-Garonne à l’écoute des médecins en difficulté

Burn out : l’Ordre de la Haute-Garonne à l’écoute des médecins en difficulté

16.12.2010
Épuisement professionnel, repli sur soi, addictions, graves difficultés juridiques ou financières… 43 % des médecins en France connaîtraient peu ou prou ce genre de problèmes. Les 7 000 médecins de Haute-Garonne n’échappent pas aux situations de détresse, comme l’a montré un colloque organisé sous la houlette ordinale, le 15 décembre à Toulouse, et intitulé : .
  • 1292501435214071_IMG_50878_HR.jpg

    Burn out : l’Ordre de la Haute-Garonne à l’écoute des médecins en difficulté

EN 2010, 4 suicides de médecins ont été enregistrés dans le département. Cette situation a décidé l’Ordre des médecins local à réagir en créant l’association MOTS (Médecins, Organisation, Travail, Santé), « l’objectif étant de prendre en charge à titre préventif ces situations de détresse », explique le Dr Jean Thévenot, président du conseil ordinal du département.

L’association MOTS a mis en place une plateforme téléphonique* dédiée aux médecins en difficulté. Au bout du fil, un médecin du travail les écoute et leur propose un audit professionnel et confidentiel. Il leur fait ensuite des propositions d’amélioration de leurs conditions de travail et les oriente si besoin vers des spécialistes : psychiatres, juristes, conseillers en gestion… « En six mois de fonctionnement, nous avons eu 17 appels, uniquement par le bouche à oreille, parmi lesquels 11 généralistes et 6 spécialistes, » indique le Dr Philippe About, président de l’association.

Le burn out et /ou les conflits professionnels arrivent en tête des appels, suivis par les souhaits de reconversion et des demandes en organisation de l’activité du cabinet. Onze des 15 médecins accompagnés sont actuellement suivis en psychothérapie. En 2011, l’association envisage de s’étendre à d’autres départements de Midi-Pyrénées. « Nous sommes en pleine réflexion, mais nous ne pourrons pas financer totalement ce déploiement. Nous envisageons pour cela de solliciter nos instances, en particulier l’ARS, sur le modèle de ce qui se fait déjà en Catalogne », indique le Dr About.

*MOTS : 0608.282.589

lequotidiendumedecin.fr, le 16/12/2010

BÉATRICE GIRARD
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Rapport annuel ONUSIDA : le combat n'est pas terminé

onusida

Si pour la première fois, le nombre de décès annuels liés au Sida est passé sous le seul de 1 million, Michel Sidibé, directeur exécutif de... Commenter

Pour un « choc d'attractivité » médicale : hospitaliers et jeunes pressent le gouvernement d'agir

attractivité

Huit poids lourds du secteur hospitalier – dont les représentants de jeunes médecins – exhortent dans une tribune le gouvernement à placer... 3

À Gravelines, des généralistes séduits par les cabinets tremplins à loyers symboliques

gravelines

Située sur la côte d'Opale, la ville de Gravelines (Nord) avait perdu trois médecins généralistes (sur dix) en 2013. Pour remédier à la... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter