Les années « sport » contre les années « kilos »

Les années « sport » contre les années « kilos »

15.12.2010
Une étude publiée dans le « JAMA » montre que le fait de pratiquer une activité physique intense régulière et prolongée pendant ses années d’adulte jeune protège contre la prise de poids lorsqu’on passe, vingt ans plus tard, dans la tranche des adultes d’âge moyen.
  • 1292412390213902_IMG_50860_HR.jpg

    Les années « sport » contre les années « kilos »

ON RECOMMANDE de pratiquer une activité physique pour minimiser la prise de poids liée à l’âge. Aux États-Unis, un rapport HHS (Health and Human Services) de 2008 recommande au minimum une activité modérée pendant trente minutes par jour, cinq jours par semaine. Mais une récente étude a montré que cela était insuffisant pour prévenir la prise de poids chez les femmes d’âge moyen (54,2 ans). Il était nécessaire d’en savoir plus sur le niveau d’activité, au cours années d’adulte jeune, qui permettrait de réduire la prise de poids chez les adultes d’âge moyen. Pour cela, l’équipe d’Arlene Hankinson a utilisé les données de l’étude CARDIA (Coronary Artery Risk Development in young Adults) qui porte sur des cohortes d’adultes jeunes (18-24 ans et 25-30 ans) suivis pendant vingt ans, de 1984-1985 à 2004-2005. À chaque visite, l’activité physique était évaluée sous la forme de la participation à 13 activités physiques, faibles, modérées ou intenses, sportives ou autres, au cours de l’année précédente. Parallèlement, étaient évaluées des modifications annuelles dans l’indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille.

Premier résultat : le poids. En vingt ans, les sujets qui avaient eu une activité physique intense avaient une moindre augmentation de l’IMC et du tour de taille que ceux qui avaient eu la plus faible activité physique. Cela après ajustement pour l’ethnie, l’IMC à l’inclusion, l’âge, l’éducation, le tabagisme, l’ingestion d’alcool et l’apport énergétique. Les hommes qui avaient eu une activité physique intense prenaient 2,6 kg de moins que ceux qui avaient eu l’activité physique la plus faible (IMC : + 0,15 par an versus + 0,20). Quant aux femmes, la différence était encore plus nette : les femmes ayant eu une activité physique intense prenaient 6,1 kg de moins que les autres (IMC : + 0,17 par an versus + 0,30).

Deuxième résultat : le tour de taille. Les hommes ayant eu une activité intense ont pris 3,1 cm de moins que les autres (chaque année : + 0,52 cm par an versus 0,67 cm). Et les femmes ayant eu une activité physique intense ont pris 3,8 cm de moins que les autres (chaque année : + 0,49 cm par an versus 0,67).

« Le fait de maintenir de hauts niveaux d’activité physique pendant la vie d’adulte jeune peut réduire la prise de poids quand on passe dans la catégorie des adultes d’âge moyen, cela particulièrement chez les femmes », concluent les auteurs.

« JAMA » du 14 décembre 2010, pp. 2603-2610.

lequotidiendumedecin.fr, le 15/12/2010

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Décès de Naomi Musenga : « une dizaine d'affaires » comparables, selon Buzyn

BUZYN inter

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a « aujourd'hui connaissance d'une dizaine d'affaires » comparables à celle de Naomi Musenga, décédée... 1

Menacé de radiation, jugé en appel par l'Ordre, le Pr Henri Joyeux se défend d'être anti-vaccin

JOYEUX

C'est tout sourire que le Pr Henri Joyeux s'est présenté ce 24 mai au siège national de l'Ordre des médecins, dans le 17e arrondissement de... Commenter

Pr Pierre Amarenco, neurologue* : « Après un AIT, éviter un AVC est un combat pour le reste de sa vie »

amarenco

Une étude internationale publiée le 16 mai dans « The New England Journal of Medicine » montre qu'après un accident ischémique transitoire... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter