CESh : Pécresse réaffirme son soutien à la recherche et au Téléthon

CESh : Pécresse réaffirme son soutien à la recherche et au Téléthon

25.11.2010
« L’État continuera à vous soutenir », a assuré la ministre de la Recherche aux chercheurs de l’unité de thérapie cellulaire en pathologie cardio-vasculaire (hôpital européen Georges-Pompidou).
  • 1290703831207442_IMG_49189_HR.jpg

    CESh : Pécresse réaffirme son soutien à la recherche et au Téléthon

ALORS que l’équipe du Pr Philippe Ménasché s’apprête à effectuer un essai clinique sur six patients, qui ouvre la voie à l’utilisation des cellules souches embryonnaires (CESh) dans le traitement de la déficience cardiaque, Valérie Pécresse a indiqué que le gouvernement accompagnera les chercheurs et leur offrira « une stabilité dans le cadre législatif ». « Votre cheminement est très intéressant car il montre qu’il n’y avait pas d’alternative avec les cellules souches adultes », a souligné la ministre.

Le projet de révision de la loi bioéthique, qui doit être débattu en janvier par les parlementaires, prévoit de maintenir le régime d’interdiction de la recherche sur l’embryon avec dérogations. « Le gouvernement est responsable de son soutien à la recherche », ajoute la ministre, pour qui le législateur doit trouver « une position d’équilibre » entre les enjeux éthiques et les bénéfices attendus de cette recherche.

Après avoir réalisé la première greffe intramyocardique de cellules musculaires en juin 2000, le Pr Ménasché s’est reporté sur les CESh, un « choix par défaut ». Les CESh ne « seront peut-être qu’une étape dans cette histoire », tempère le cardiologue, en rappelant que ce projet venait d’être soutenu par l’Association française contre les myopathies (AFM). À la veille du Téléthon, la ministre a tenu à rappeler que ce rendez-vous annuel et télévisé permettait de récolter des fonds « irriguant toutes les maladies » et pas seulement orphelines. « Le Téléthon fonctionne », a-t-elle dit, et le remplacer par un appel à une cause globale serait une « fausse bonne idée ».

lequotidiendumedecin.fr, le 25/11/2010

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Intox/détoxSans poils : une mode transgenre et discutée

Sanspoils

La mode de l’épilation quasi-intégrale séduit les femmes comme les hommes malgré, chez ces derniers, le retour en force de la barbe. Cette... Commenter

Des voix venues d'ailleurs : « En Tunisie, ma formation avait atteint ses limites »

SF

Pendant l'été, « le Quotidien » retrace le parcours de médecins étrangers exerçant en France. Aujourd'hui, le Dr Samy Fakhfakh. Cet... Commenter

Vies de médecinVédécé : planches de vie

avatarVédécé

Chantre de l’humour hospitalier, l’auteur de la bande dessinée Vie de Carabin porte un regard sans fard sur le système de santé français et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter