Cancer du poumon : un vaccin thérapeutique en phase II en France

Cancer du poumon : un vaccin thérapeutique en phase II en France

22.11.2010
Une équipe de l’Institut Gustave-Roussy a ouvert un essai clinique de phase II destiné à évaluer l’efficacité d’un vaccin thérapeutique chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules avancé non opérable.
  • 1290440093205992_IMG_48838_HR.jpg

    Cancer du poumon : un vaccin thérapeutique en phase II en France

CET ESSAI, appelé Dex2, ouvert à l’Institut Gustave-Roussy (IGR) et à l’Institut Curie, va inclure 41 patients.

Les équipes du Pr Zitvogel (IGR) et du Dr Amigorena (Curie) ont déjà montré le rôle immunostimulant de petites vésicules, appelées exosomes, contenues dans des cellules immunitaires, les cellules dendritiques.

Le principe du vaccin thérapeutique Dex2 consiste à prélever des monocytes (précurseurs des cellules dendritiques) chez un patient, à les transformer en cellules dendritiques, à prélever les exosomes de ces cellules et les mettre au contact des éléments propres à la tumeur du patient ; éléments tumoraux qui s’accrochent à la surface des exosomes. Ces exosomes « chargés » sont réinjectés au patient. Ce vaccin est préparé pour chaque patient par le centre de thérapie cellulaire de l’IGR, dirigé par le Dr Valérie Lapierre.

Les patients potentiellement candidats à cet essai Dex2 doivent répondre aux critères suivants :

– être atteint d’un cancer du poumon NAPC inopérable avancé ;

– être en bonne condition générale ;

– être de type HLA A2 (comme 50 % des Caucasiens) ;

– ne pas avoir commencé la chimiothérapie ou être dans les quatre premiers cycles de chimiothérapie avec une stabilisation ou une régression tumorale.

Pour proposer l’inclusion de patients répondant à ces critères et souhaitant intégrer l’essai clinique, se rendre sur le site de l’Institut Gustave-Roussy (www.igr.fr).

Cet essai de phase II fait suite à deux essais de phase I menés l’un en France et l’autre aux États-Unis, et dont les résultats ont été très encourageants en termes de faisabilité, d’absence de toxicité, de stabilisation de la maladie chez certains patients et de régression des tumeurs chez d’autres.

Quotimed.com, le 22/11/2010

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Y compris dans les formes progressives de la maladieLa SEP, des avancées tous azimuts

Abonné
sep IRM

L'offre thérapeutique s'est largement étoffée dans les formes rémittentes de la sclérose en plaques (SEP). Aujourd'hui, des pistes, autres... Commenter

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 4

Retour d'expérienceÀ Rouen, pari réussi pour la télédermatologie

Abonné

Le CHU a développé avec succès la téléconsultation en gérontologie depuis quatre ans. Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter