Les réactions des médecins au remaniement gouvernemental

Les réactions des médecins au remaniement gouvernemental

15.11.2010
Les praticiens libéraux accueillent l’arrivée de Xavier Bertrand à la Santé et le départ de Roselyne Bachelot avec un certain soulagement, ce qui ne surprendra personne.

Ainsi, Michel Chassang (CSMF) ne cache pas qu’il avait « souhaité publiquement le retour de Xavier Bertrand à la santé. C’est incontestablement un bon signe pour les médecins libéraux car, déjà, c’est le retour du dialogue social après une période catastrophique ». Cela étant, ajoute-t-il, « le changement de locataire n’est pas une garantie pour les médecins. Il faut une nouvelle impulsion politique, un changement de cap clair et net. Xavier Bertrand en est capable mais en aura-t-il les moyens notamment financiers ? ».

Pour le Dr Jean-Claude Régi (FMF), « Xavier Bertrand est un homme d’écoute, jovial, qui connaît bien la santé. Mais, sans (lui) faire de procès d’intention, je doute fort qu’il s’occupe autant de la santé que du travail et de l’emploi. Je ne m’attends pas à des bouleversements ».

« Nous attendons beaucoup de Xavier Bertrand qui connaît bien les dossiers et le secteur libéral », se réjouit de son côté le Dr Claude Leicher (MG-France) qui rappelle que le nouveau ministre est « à l’origine du processus de la qualification de spécialiste de médecine générale ».

Pour le SML et son président le Dr  Claude Jeambrun« Xavier Bertrand est certainement l’homme qui pourra rassurer les médecins libéraux et travailler avec eux. Sa nomination est forte d’espérance ».

Du côté de l’Ordre des médecins, on reste normalement prudent. « Nous attendons de prendre contact avec nos interlocuteurs pour travailler ensemble. Un bon nombre de dossiers sont en cours comme l’installation des URPS, la permanence des soins ou l’évolution des modes de rémunération », explique le  Dr André Deseur, porte-parole du Conseil national.

Du côté des médecins hospitaliers

Le Dr Rachel Bocher (INPH) estime que « la priorité laissée en suspens par Roselyne Bachelot, c’est la promotion des recrutements médicaux à l’hôpital. Reviendra-t-on sur certaines dispositions de la loi HPST, comme le statut de clinicien ou la place de la CME ? Nous attendons de voir ». Mais une crainte, cependant : « Il ne faudrait pas que Xavier Bertrand oublie l’hôpital. ».

Pour le Dr Pierre Faraggi (CPH), « force est de constater que les relations entre les médecins hospitaliers et les pouvoirs publics n’ont jamais été d’aussi mauvaise qualité qu’aujourd’hui. Et la crédibilité du nouveau gouvernement dépendra de sa capacité à mettre fin à la médiocre disponibilité vis-à-vis des attentes du service public qui a prévalu jusque-là. »

Le Dr François Aubart (CMH) note « avec intérêt la venue de Xavier Bertrand. Il connaît parfaitement bien les dossiers ». Il y a un mois, précise-t-il, « toutes les organisations de praticiens hospitaliers avaient transmis une ordonnance commune à Roselyne Bachelot, sans réponse. C’est l’heure du renouvellement de l’ordonnance. »

Enfin, le Dr Philippe Cuq, co-président du BLOC, regrette qu’il n’y ait « plus de ministère de la Santé». Un secrétariat d’État, ajoute-t-il, « a peu de moyens, peu de liberté, peu de marge de manœuvre. Et puis il y a ce très gros ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, où vont se traiter des dossiers lourds. On ne peut pas se réjouir de cette architecture pour le système de santé ».

Quotimed.com, le 15/11/2011

Jacques DEGAIN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Pourquoi l'OMS ne classe pas l'épidémie Ebola « urgence de portée internationale »

Photo ebola RDC

L'épidémie d'infections par le virus Ebola qui touche la région autour des villes de Beni et Butembo, dans l'est de la République... Commenter

Urgences, prescriptions, homéopathie… :  ce qu'il faut retenir de l'examen « turbo » du PLFSS en commission

plfss

Les députés ont adopté dès mercredi en commission des Affaires sociales le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour... 10

Chirurgie orthopédique : l'aspirine non inférieure aux anticoagulants en prévention des évènements thromboemboliques

Un traitement par aspirine serait non inférieur à une anticoagulation en termes de prévention de la survenue des évènements... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter