Le choléra réapparaît en Haïti : déjà 3 000 cas

Le choléra réapparaît en Haïti : déjà 3 000 cas

25.10.2010
Le choléra, qui avait disparu d’Haïti depuis plus de cent ans, a fait son apparition dans le nord du pays la semaine dernière. L’information a été confirmée par le ministère de la Santé publique et de la Population et par le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) américain.
  • 1288075384196097_IMG_46738_HR.jpg

    Le choléra réapparaît en Haïti : déjà 3 000 cas

LES CAS ont été recensés principalement parmi les communautés situées le long de la rivière de l’Artibonite, qui s’étend à travers plusieurs départements, « des régions qui n’avaient pas été directement affectées par le séisme », précise l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Selon un bilan dressé par le ministre de la Santé publique, Gabriel Thimoté, l’épidémie a déjà touché plus de 3 000 personnes (3 115) et fait 253 morts. Plus de la moitié (52 %) des décès sont survenus avant l’arrivée à l’hôpital. Les autorités haïtiennes ont reçu l’appui de l’OMS, de l’ONU, de l’UNICEF mais aussi d’organisations non gouvernementales, comme Médecins sans frontières, dont une mission est venue prêter mains fortes aux équipes de l’hôpital Saint-Nicolas de la ville de Saint-Marc, dans lequel affluent des centaines de patients depuis le début de l’épidémie. La France prépare l’envoi d’une mission médicale d’urgence, qui partira des Antilles françaises.

Sous contrôle ?

Les autorités haïtiennes affirment qu’après la flambée des derniers jours, la situation semble « sous contrôle » et que le nombre d’hospitalisations est en cours de stabilisation. Mais la crainte est réelle d’une extension de l’épidémie à Port-au-Prince, où des centaines de milliers de Haïtiens dorment toujours dans des camps de fortune quelques mois après le séisme du 12 janvier, qui a fait plus de 250 000 morts.

D’après le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), cinq cas ont été confirmés dans la capitale, dont « quatre se sont révélés être des personnes originaires de l’Artibonite (nord) et une du département Centre ». Ces cas ne constituent pas « une propagation de l’épidémie car il ne s’agit pas d’un nouveau foyer d’infection », selon le bureau de l’ONU, qui ajoute : « L’identification de ces cinq cas dans la capitale, bien qu’inquiétante, démontre que le système de surveillance de l’épidémie fonctionne. »

Maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, le choléra est dû au Vibrio cholerae, bacille isolé en 1883 par Koch en Égypte. Deux sérogroupes sont responsables d’épidémie, le sérogroupe O1 le plus ancien et le sérogroupe O139 apparu en 1992.

Quotimed.com, le 25/10/2010

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter