Le HCSP recommande la relance de la politique contre le tabagisme

Le HCSP recommande la relance de la politique contre le tabagisme

21.10.2010
Pour le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), il est urgent de renforcer la politique contre le tabagisme. L’avis, adopté le 22 septembre, est rendu public après l’annonce de chiffres inquiétants montrant une progression de 1,8 % en cinq ans de la proportion de fumeurs, passée de 31,8 % en 2005 à 33,6 % en 2010*.
  • 1287762924194826_IMG_46622_HR.jpg

    Le HCSP recommande la relance de la politique contre le tabagisme

« AUCUNE INITIATIVE majeure n’a été prise contre le tabagisme actif en France depuis 2005 en dehors de l’interdiction de vente aux mineurs relevée de 16 à 18 ans en juillet 2009 », relève notamment le Haut Conseil, qui ajoute que « le peu de contrôle des mesures prises en France est un problème majeur ». Il recommande donc « l’annonce d’une nouvelle étape dans la politique publique » avec des mesures volontaristes. En priorité : une augmentation forte du prix du tabac, en plaidant pour une harmonisation européenne afin de lutter contre les échanges transfrontaliers ; des actions en direction des jeunes, des milieux les moins favorisés et des femmes enceintes ; un déploiement des corps de contrôle pour faire respecter les interdictions (de vente aux mineurs et de fumer dans les lieux publics).

Parmi les autres recommandations figurent la formation des généralistes et des sages-femmes au sevrage tabagique et le remboursement des médicaments « démontrés efficaces d’aide à l’arrêt du tabac » prescrits par un médecin, le forfait de 50 euros actuellement en place étant « insuffisant ». Quant au financement des mesures recommandées, il serait apporté par une augmentation de l’accise fixe (la taxe spécifique, qui rapporte chaque année à l’État plus de 10 milliards d’euros).

La Société française de santé publique se réjouit, dans un communiqué, de l’avis du Haut Conseil et encourage le gouvernement à s’emparer de ces propositions. Il salue aussi « ce premier avis "prévention" qui porte sur un des déterminants majeurs de santé et souhaite que suivent d’autres avis sur les thématiques addictives : consommation excessive d’alcool chez les jeunes, usages du cannabis, toxicomanie, pour lesquelles nos politiques publiques doivent être réinterrogées ».

* Voir « le Quotidien » du 20 octobre.

Quotimed.com, le 21/10/2010

RENÉE CARTON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

En visite à l'hôpital Henri-Mondor, Agnès Buzyn promet de recentrer les urgences sur leur mission

buzyn samu

Après avoir rassuré les syndicats de médecins urgentistes, Agnès Buzyn a fait de même ce vendredi sur le terrain à l'occasion d'une visite... 3

Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

ebola

À l’issue d'une réunion tenue ce matin, le comité d'urgence du règlement sanitaire international de l'organisation mondiale de la santé (OMS... 2

Vers la fin de l'obligation vaccinale en Italie ? Le futur gouvernement s'y prépare

Vent debout contre l’euro, l’Europe, la grande vitesse Lyon-Turin et la vaccination obligatoire. Pour le moins, le Mouvement 5 étoiles... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter