La voie nasale testée contre les tumeurs cérébrales

La voie nasale testée contre les tumeurs cérébrales

24.09.2010
Des Japonais rapportent les résultats d’essais préliminaires dans les tumeurs cérébrales chez le rat : administré par voie nasale, le méthotrexate entraîne une réduction significative du poids des tumeurs comparativement à la voie intrapéritonéale.
  • 1285344008183634_IMG_43825_HR.jpg

    La voie nasale testée contre les tumeurs cérébrales

LE TRAITEMENT de ces tumeurs est limité par les difficultés à délivrer les agents antitumoraux à la cible, en raison notamment de l’imperméabilité de la barrière hémato-encéphalique (BHE). La délivrance intrathécale est difficile et inconfortable. La voie nasale présente des avantages : il y a une grande surface de contact, la membrane endothéliale est poreuse, la vascularisation abondante. Des résultats récents montrent que la voie nasale peut être utilisée avec succès pour délivrer des médicaments au système nerveux central (SNC). La connexion anatomique directe entre la cavité nasale et le SNC rend possible la délivrance de nombreuses substances. Les produits de bas poids moléculaire et des peptides atteignent directement le SNC en contournant la BHE. On a montré que les molécules atteignent le SNC à partir de la cavité nasale par transport direct le long des voies nerveuses olfactive et trigéminée.

Tomotaka Shingaki et coll. ont testé cette possibilité de transport direct du nez au cerveau en utilisant le méthotrexate dans son effet antitumoral.

Trois administrations nasales de méthotrexate ont été délivrées à des rats modèles de gliome, comparativement à un groupe d’animaux auxquels on a donné le médicament par voie intrapéritonéale.

Un effet antitumoral significatif est enregistré à la fois contre la croissance in vitro et in vivo des cellules de gliome. Et même, après administration nasale, les taux dans le LCR sont significativement plus élevés, bien que les taux plasmatiques soient plus bas.

« Les résultats indiquent que le méthotrexate est transporté directement de la cavité nasale au LCR et que la concentration dans le LCR est suffisamment élevée pour inhiber la croissance in vivo du gliome. »

Les résultats montrent une réduction de la masse tumorale chez les rats porteurs de gliomes significativement plus importante après administration du méthotrexate par la voie nasale que par intrapéritonéale. Une réduction de près d’un tiers du poids de la tumeur est observée.

« Molecular Pharmaceutics » (journal de l’American Chemical Society), 22 septembre 2010.

Quotimed.com, le 24/09/2010

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 4

Au carrefour de l'hôpital et des soins de villeSous-utilisée mais prometteuse, l'HAD trace sa route

Abonné
had

Lors des universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile, organisées par la FNEHAD, la ministre de la Santé a insisté sur la nécessité... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter