Entretien avec Roselyne Bachelot - « Comment le médecin ne ressentirait-il pas d’angoisse ! »

Entretien avec Roselyne Bachelot« Comment le médecin ne ressentirait-il pas d’angoisse ! »

14.04.2010
Si elle reçoit les signaux d’exaspération envoyés par une partie du corps médical, la ministre de la Santé ne se sent pas en opposition avec la profession. Nul doute pour elle que les médecins, conscients des « transformations » qu’ils vont devoir opérer dans leur façon d’exercer, traversent une crise existentielle. Se sentant « proche » des praticiens, Roselyne Bachelot souhaite répondre à leurs revendications tarifaires, par une réflexion innovante sur les modes de rémunération. Elle n’exclut pas totalement, dans la limite du juridiquement correct, de revenir sur certaines dispositions qui fâchent pour l’application de la loi HPST – elle cite le cas du DPC. Mais la ministre constate aussi qu’il reste des malentendus à dissiper, les médecins souvent ne connaissant pas du tout cette loi ou bien la méconnaissant.
  • 1276109451F_600x_146697_IMG_34260_1271303377777.jpg
  • 1276109451F_600x_146695_IMG_34262_1271303384308.jpg

    « Comment le médecin ne ressentirait-il pas d’angoisse ! »

LE QUOTIDIEN – Y a-t-il divorce entre le gouvernement et le corps médical ? Les médecins nous disent plutôt que oui. Et vous ?

ROSELYNE BACHELOT – Ce n’est pas mon sentiment. À l’évidence, l’exercice de la médecine et tout spécialement l’exercice de la médecine générale est en pleine mutation. La première transformation est plus généralement liée à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
leader
Focus

Santé publique Abonné

En dix ans, les signalements de ruptures de stock de médicaments ont été multipliés par dix. Depuis un an, c'est même une hausse de 30 % qui est observée. L'amplification des tensions d'approvisionnement, qui frappe les hôpitaux comme les pharmacies de ville, inquiète jusqu'au Sénat. 6

Un premier cas autochtone de dengue confirmé en Occitanie

dengue

L’agence régionale de santé (ARS) Occitanie et la préfecture de l’Hérault ont signalé un cas autochtone de dengue dans le département de... Commenter

Installation, risques psychosociaux, réforme des études : le nouveau bureau des internes de l'ISNI monte au créneau

isni Reydellet

Réunis en assemblée générale à Rouen le 14 octobre, les jeunes de l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) ont élu Antoine Reydellet,... Commenter

À Opio (sans Buzyn…), le SML se fait le chantre de l'esprit libéral face au risque de dérive forfaitaire et technocratique

SML

Un discours politique musclé en forme de mise en garde : intervenant ce samedi devant une centaine de cadres remontés réunis en congrès à... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter