Une très grande étude sur les risques de décès - Le bon IMC : ni trop, ni trop peu

Une très grande étude sur les risques de décèsLe bon IMC : ni trop, ni trop peu

29.03.2009
Un gigantesque travail sur 900 000 personnes de 57 pays, d’une part, confirme que l’obésité est un facteur de mortalité accrue (la perte de vie peut atteindre dix ans, comparable à celle liée au tabac), d’autre part, montre qu’un IMC inférieur à 22,5 est associé à une mortalité accrue, principalement en raison de maladies associées au tabagisme.

LE « DOSSIER » n’a été ouvert que très récemment : c’est en 1997 que des scientifiques se sont interrogés sur l’association entre obésité et mortalité accrue. Depuis, de nombreuses études épidémiologiques ont porté sur l’association complexe entre l’obésité, quelques maladies chroniques et la survie. Dans ce contexte, la dernière édition du ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... Commenter

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé Publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter