Relaxe générale dans le procès de l’hormone de croissance - Face à la logique judiciaire, la colère des familles

Relaxe générale dans le procès de l’hormone de croissanceFace à la logique judiciaire, la colère des familles

15.01.2009
Il n’y a pas de responsabilité pénale en jeu dans l’hormone de croissance contaminée, qui a coûté la vie à 117 personnes traitées entre 1983 et 1985, le tribunal ayant décidé une relaxe générale dans cette affaire qui avait demandé 14 ans d’instruction. Le jugement s’appuie notamment sur les expertises scientifiques (voir encadré). Il révolte les familles, qui comptent sur un appel du parquet.
Ce que dit le jugement

Après sept mois de délibéré, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé la relaxe des 6 prévenus : le Pr Fernand Dray, chargé à l’Institut Pasteur, d’extraire l’hormone et de la stérilier, Marc Mollet, de la Pharmacie centrale des hôpitaux, d’où sont sortis des « lots douteux », le Pr Jacques Dangoumau, directeur de la Pharmacie et du m...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter