Roselyne Bachelot fait le bilan de la présidence française - Les médecins ne doivent pas craindre l’Europe de la santé

Roselyne Bachelot fait le bilan de la présidence françaiseLes médecins ne doivent pas craindre l’Europe de la santé

14.12.2008
Alors qu’elle réunit aujourd’hui et demain, à Bruxelles, les 27 ministres de la Santé de l’Union, Roselyne Bachelot tire le bilan nuancé de la présidence française en matière de santé. Elle ne nie pas les résistances qui ont, par exemple, bloqué la création de stocks de médicaments européens dans le cadre de la politique de prévention antipandémie, ou empêché l’adoption du « paquet médicament ». Mais elle se félicite d’avoir créé un choc salutaire dans les esprits face aux lacunes de la sécurité sanitaire européenne et d’avoir imposé la lutte contre la maladie d’Alzheimer en tête de l’agenda. Enfin, s’adressant aux médecins, elle explique pourquoi ils n’ont aucune raison de craindre l’Europe de la santé.
LE QUOTIDIEN - Dès le lancement de votre présidence en matière de santé, vous avez mis l’accent sur l’urgence de la veille sanitaire européenne. Direz-vous qu’elle a progressé ?

ROSELYNE BACHELOT - J’ai surtout souhaité sensibiliser mes homologues aux insuffisances en termes de préparation et d’harmonisation des réponses à une menace sanitaire de grande ampleur. Or, s'il y a bien un sujet sur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
psy
Focus

Journée nationale d'action le 22 janvier Abonné

Éreintée par la pénurie médicale et le manque de personnels, fragilisée par une organisation obsolète, la psychiatrie à l'hôpital public fait grise mine. Demain, ses défendeurs manifestent à Paris pour ouvrir les yeux des pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de soins. 1

Plaintes par dizaines, livre blanc, appel aux patients : le syndicat des homéopathes contre-attaque sur tous les fronts

homeopathes

Devant une soixantaine d'adhérents réunis samedi à Malakoff (Hauts-de-Seine) pour les 8es Assises du médecin homéopathe, le Dr Charles... Commenter

Une infirmière agressée sur le parking d'un hôpital, le Dr Pelloux lance une cagnotte de soutien

cagnotte

C'est une agression d'une rare violence qui s'est passée la semaine dernière. Une infirmière du SMUR 91 a été frappée au visage dans la... Commenter

Cancer : les hépatites B et C insuffisamment diagnostiquées aux États-Unis

hep

Aux États-Unis, nombre de patients diagnostiqués pour un cancer présentent une infection au virus de l'hépatite B (VHB) ou C (VHC) sans le... Commenter

Disparition inquiétante d'un interne à Bordeaux, la police ouvre une enquête

bordeaux

Un interne en chirurgie ORL, 24 ans, a disparu à Bordeaux dans la nuit de vendredi à samedi 19 janvier, a-t-on appris ce lundi par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter