BEAUNE - Musée de l'hôtel-Dieu

BEAUNEMusée de l'hôtel-Dieu

26.08.2017

Le musée hospitalier le plus célèbre de France dans le cadre exceptionnel de l'hôtel-Dieu. Avec « le Jugement dernier » de Van der Weyden (XVe).

  • Hospices de Beaune - Musée

Un palais pour les « pôvres ». C'est ce qu'avait voulu bâtir Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, pour racheter son salut et celui de sa femme. Au lendemain de la Guerre de Cent Ans, la majorité de la population de Beaune est sans ressource et l'hospice qui lui est destiné, sera décoré par de nombreux artistes avec des toits recouverts de tuiles multicolores en terre cuite émaillée. L'hôtel-Dieu sera le seul hôpital de la ville, tenu par les sœurs des Hospices de Beaune, du 1er janvier 1452 au 21 avril 1971, date d'ouverture d'un hôpital moderne. Il a toujours attiré les amateurs d'art par son architecture et dès 1872, un petit musée était aménagé sous les combles autour du polyptique du jugement dernier attribué à Rogier Van der Weyden redécouvert en 1836.

Le musée englobe aujourd'hui tous les bâtiments du XVe siècle formant quadrilatère avec un bâtiment du XVIIe. Il n'en faut pas moins pour présenter une partie de ses richesses : 2 500 meubles et 2 500 objets. On commence la visite par l'impressionnante grande salle des « Pôvres » (50 mètres de long, 14 de large, 16 de haut) dont on admire la charpente. Ses 31 lits de bois d'inspiration médiévale ont été reconstitués à la fin du XIXe siècle. Au bout de la salle, la chapelle qui permettait aux pensionnaires d'assister aux offices sans se déplacer. Elle était ornée du fameux polyptique présenté aujourd'hui en fin de visite.

D'autres salles plus petites furent aménagées au fil des siècles par de généreux bienfaiteurs. Ainsi, la salle Saint Hugues, créée en 1645 par Hugues Bétault, réservait aux malades un décor de peintures murales sur les miracles du Christ dues à Isaac Moillon. Ele communique avec la salle Saint-Nicolas qui ne contenait que 12 lits pour les infirmes et les moribonds mais fut agrandie après la visite de Louis XIV qui exigea que l'on sépare les hommes des femmes. Sous le sol coule la Boulaize qui permettait l'évacuation des déchets. La cuisine avec son tourne-broche animé datant de 1698 a fonctionné jusqu'en 1978 et la pharmacie jusqu'en 1971. La visite se termine par la salle du Jugement dernier et son ange peseur d'âmes maintes fois représenté. On se met à rêver d'avoir été malade à l'hôtel-Dieu de Beaune.

 

Horaires et contact

Musée de l'hôtel-Dieu de Beaune, 2, rue de l'Hôtel-Dieu, 21200 Beaune.
Tél. 03.80.24.45.00.

Renseignements et actualités

 

> M.-F. de Pange et P. Thomeret
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 7

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

samu

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... 3

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter