La justice des mineurs à la réforme - Un pédopsychiatre pour réfléchir à l'âge de la responsabilité pénale

La justice des mineurs à la réformeUn pédopsychiatre pour réfléchir à l'âge de la responsabilité pénale

21.04.2008
Afin de relever les « défis de la délinquance des mineurs », qui participent, selon elle, « largement » au sentiment d'insécurité des Français, Rachida Dati souhaite une « refondation de la justice pénale » des moins de 18 ans, telle qu'elle est définie par une ordonnance de 1945. Elle a mis en place un groupe de travail, chargé notamment d'évaluer la « pertinence de la détermination d'un âge de responsabilité pénale ». Le Pr Philippe Jeammet, spécialiste des troubles du comportement chez les jeunes, en fait partie.
  • 1276169913F_Img321891.jpg

EN 1945, ON COMPTE quelque 30 000 mineurs mis en cause dans des affaires pénales. La délinquance juvénile touche alors 0,6 % des moins de 18 ans, un jeune sur 166. En 2007, le chiffre atteint 200 000 personnes et la proportion 3,4 %, soit un jeune sur trente, et on recense 57 000 condamnations, dont plus de 700 pour crimes. Sur la dernière période, en moins de dix ans, les décisions de justice pour violences ont augmenté de 150 %....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ortiz csmf

Candidat à sa succession à la CSMF, le Dr Jean-Paul Ortiz fait un pas vers la convention

Le Dr Jean-Paul Ortiz annonce au « Quotidien » qu'il brigue un second mandat à la tête de la CSMF. Le néphrologue de Cabestany (Pyrénées-Orientales) veut porter la « réorganisation » de la médecine libérale « autour du regroupement et de la responsabilité territoriale ». Jugeant l'atmosphère politique « meilleure », il ouvre la porte à l'adhésion de la CSMF à la convention médicale mais juge la... Commenter

Nomenclature : des « bugs » autour de l'avis ponctuel de consultant, peste la FMF

nomenclature

Après le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs (SNARF), la FMF dénonce à son tour des problèmes récurrents de cotation... 1

Une alimentation trop salée est néfaste... pour le cerveau

sel

« Nous avons constaté qu’une alimentation excessivement salée chez des souris (8 à 16 fois la normale), correspondant aux plus hauts niveaux... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter