Les médecins de l'hospitalisation privée en manque d'influence - La reconquête passe par la CME

Les médecins de l'hospitalisation privée en manque d'influenceLa reconquête passe par la CME

06.02.2008
Qu'ils travaillent pour un groupe tenu par des financiers ou dans une petite structure indépendante aux mains d'une poignée d'actionnaires, les médecins libéraux exerçant en clinique privée se sentent en perte d'influence. Ils n'ont notamment pas leur mot à dire sur des contrats qui engagent leur pratique. La commission médicale d'établissement (CME), jusqu'à présent peu active dans l'hospitalisation privée, apparaît aux yeux de certains comme l'outil idéal pour reconquérir le pouvoir. La Conférence des présidents de CME de l'hospitalisation privée milite en ce sens.

LES CME EN HOSPITALISATION privée n'ont que peu de recul par rapport à leurs homologues du secteur public. Créées par la loi hospitalière de 1991, elles ont une triple mission : veiller à l'indépendance des praticiens libéraux, participer à l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et donner un avis sur les prévisions annuelles d'activité.

Leur apparition dans les cliniques a...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 20

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 4

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 6

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter