Précarité - Quand on n’a plus que son corps pour pleurer

PrécaritéQuand on n’a plus que son corps pour pleurer

11.06.2006
Gisèle Dambuyant-Wargny, sociologue, a observé la façon dont les plus démunis considéraient et traitaient leur corps (« Quand on n’a plus que son corps »). Son analyse montre à quel point s’y exprime la profondeur des inégalités. La deuxième édition du livre de Paul Farmer (« Fléaux contemporains – Des infections et des inégalités »), publiée en 2000 aux Etats-Unis, vient d’être traduite en français. Ce médecin et anthropologue souligne une fois de plus le poids des déterminants sociaux dans l’émergence et la sévérité des pathologies infectieuses qui tuent le plus (sida et tuberculose en tête) et l’aveuglement, quand ce n’est pas l’hypocrisie, des pays riches.
  • 1276200484F_Img233491.jpg
  • 1276200485F_Img233493.jpg

    Quand on n’a plus que son corps pour pleurer

La santé en librairie

LES SANS-LOGIS, RMIstes, domiciliés précaires, étrangers vivant dans la clandestinité, n’ont qu’une chose vraiment à eux : leur corps. Comment penser l’existence d’un individu tellement désocialisé qu’il en est réduit presque uniquement à ce qu’il est physiquement ? Des analyses ethnologiques, anthropologiques du corps des sans-abri, de leurs conditions d’existence sont disponibles, mais peu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter