Les révisions déchirantes des médecins de la Grande Guerre

Les révisions déchirantes des médecins de la Grande Guerre

09.11.2003
Premiers témoins de la « brutalité nouvelle » de la guerre, sur les champs de bataille de 1914-1918, les médecins ont été confrontés à des questions inédites auxquelles ils devaient répondre dans l'urgence. Intervenir ou s'abstenir, amputer ou conserver, soigner ou juger : l'historienne Sophie Delaporte examine ces dilemmes et les débats qui ont souvent opposé ceux du front et ceux de l'arrière, dans « les Médecins dans la Grande Guerre », publié chez Bayard.
  • 1276301095F_Img147620.jpg

Plus de 6 000 médecins étaient engagés dans le Service de santé pendant la Première Guerre mondiale. Peu ont rapporté leur expérience du front, ce qui est déjà, pour la spécialiste de la période qu'est Sophie Delaporte, une information en soi. Après « Gueules cassées », publié en 1996, l'historienne, qui a créé le groupe d'études Guerre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Malgré son potentiel, la télémédecine reste « embryonnaire »

cour comptes 2

Dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, la Cour des comptes formule plusieurs recommandations au sujet de la télémédecine*,... Commenter

Lévothyrox : des avocats toulousains lancent une action collective contre Merck

levothyrox

Défaut d’information et préjudice d’angoisse. Voilà les deux chefs d’accusation que trois avocats toulousains comptent plaider devant le... 2

Internat : l’ophtalmologie très prisée, la médecine générale et la gériatrie à la peine

choix de postes

7 977 étudiants en médecine (CESP inclus) en ont fini avec leur choix de spécialité d’internat et de CHU d’affectation. La procédure a pris... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter