Le triste sort des pithiatiques de la Grande Guerre

Le triste sort des pithiatiques de la Grande Guerre

09.09.2001
Aux confins de la neurologie et de la psychiatrie, de nombreux soldats de la Grande Guerre ont développé, sous le feu de l'ennemi, des contractions ou des paralysies sans lésions organiques, et perçues comme des tentatives de simulation par les médecins chargés de les soigner. Dans une étude récente, Pierre Darmon, historien et directeur de recherche au CNRS, retrace l'histoire douloureuse de ces « suppliciés oubliés de la Grande Guerre »*.
  • 1276284786Img25061.jpg

D EGAGES indemnes après avoir été ensevelis par des obus ou des éboulements, certains soldats de la Première Guerre mondiale conservent des attitudes figées, présentent d'étranges contractions des membres ou restent accroupis, tandis que d'autres sont agités de tremblements ou deviennent sourds-muets. Ils constituent une énigme médico-psychiatrique à laquelle certains médecins cherchent ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter