Éditorial

Un mal français

Par
Jean Paillard -
Publié le 16/06/2020

Crédit photo : S.Toubon

C’est un triste record hexagonal. Et ce fut aussi, trop longtemps, l’angle mort de nos politiques de santé publique. Face au suicide, la France s’est mobilisée il y a relativement peu de temps, réagissant vraiment à l’ampleur du phénomène. La prise de conscience a été brutale au début des années 2000 devant les dégâts des restructurations et de la mondialisation à marche forcée dans de grands groupes nationaux. Plusieurs dispositifs d’analyse, d’alerte et de soutien ont depuis été mis en place dont un Observatoire national (ONS).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)