Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

lequotidiendumedecin.fr
CAMILLE  FREISZ Mon compte Déconnexion

Mon compte


Contacter le Service Client du Quotidien du Médecin
1 rue Augustine Variot - CS 80004 - 92245 MALAKOFF CEDEX
Tel: 01 73 28 12 93
Email : abonnements@lequotidiendumedecin.fr
 
menu
 

Comment le jeu vidéo Tetris rééduque l’amblyopie de l’adulte

 23/04/2013
Archiver    Imprimer  Envoyer par email
 

Dans une petite correspondance adressée à la revue Current Biology, une équipe chinoise d’un centre ophtalmologique situé à Canton explique comment on peut rééduquer l’amblyopie de l’adulte classiquement réfractaire à la rééducation, par le jeu vidéo, en l’occurrence, le célèbre et universel Tetris.

Dix-huit adultes amblyopes séparés en deux groupes ont participé à cette petite expérience qui consistait à porter un casque tenant des lunettes avec vidéo, une heure par jour pendant deux semaines. Les 9 premiers participants ont joué à Tetris de façon monoculaire : l’œil « normal » est masqué et l’œil amblyope « paresseux » travaille. Les 9 autres sujets qui portaient le même dispositif jouaient au même jeu mais de façon binoculaire : un œil suit les blocs qui tombent alors que l’autre visualise le bas de l’écran où se fabrique le mur. Les éléments du jeu sont donc présentés séparément.

Une amélioration de la plasticité cérébrale

Après deux semaines, les patients du premier groupe switchaient pour la deuxième expérience en vision binoculaire. L’entraînement des deux yeux donne de meilleurs résultats que le travail monoculaire. Si les deux groupes présentent globalement une amélioration significative de l’acuité visuelle, les apprentissages sont nettement meilleurs avec le travail dichoptique de même que la vision stéréoscopique améliorée d’un facteur 4 (F1-13 =8,4 , p=0,01).

Les auteurs estiment que le cortex visuel est doté d’une certaine plasticité lui permettant d’apprendre à utiliser un œil amblyope, plasticité qui est mise à l’épreuve dans l’expérience de vision dichoptique.

En cas d’amblyopie tout se passe comme si l’œil « normal » controlatéral émettait un signal inhibiteur destiné à neutraliser l’input cérébral de l’œil amblyope. Cette expérience vise précisément à supprimer ce signal inhibiteur de l’œil controlatéral et à stimuler au contraire une vision dichoptique qui au final induit plus de plasticité cérébrale que le fait de forcer l’œil amblyope à travailler seul. C’est en tout cas la seule solution à proposer aux adultes devenus réfractaires aux exercices d’occlusion alternée proposés pour la correction de l’amblyopie avant 6 ans.

›Dr ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ

Dichoptique training enables the adult amblyopic brain to learn. Current Biology. Vol 23 N°8

 
Les Commentaires | 2 commentaires
 
Le 24/04/2013 à 12h16
Profession : Médecin
« Avec un nombre aussi faible de patients suivis, peut-être serait-il bon de faire une étude un peu plus grande... »
Le 23/04/2013 à 15h42
Profession : Médecin
« Il faut en informer Jean-Marie Le Pen. »

Publier un nouveau commentaire

Règles de contributionLire les règles de contribution
 
 
Au milieu

Commentaire

24/04/2013 à 12h16
« Avec un nombre aussi faible de patients suivis...
23/04/2013 à 15h42
« Il faut en informer Jean-Marie Le Pen. »
Publicité
 
Droite
Publicité

cap allergies

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

En vacances, parvenez-vous à échapper aux sollicitations médicales ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Pied de page
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.