Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Tuberculose : déception pour le meilleur candidat vaccin depuis le BCG

 04/02/2013
  Imprimer  Envoyer par email
 

Malgré les insuffisances du BCG, il s’avère décidément bien difficile de faire mieux. Alors que douze candidats vaccins contre la tuberculose sont testés actuellement, le plus avancé d’entre eux, le MVA85A, n’a pas diminué le nombre de cas de tuberculose chez près de 3000 enfants sud-africains déjà vaccinés par le BCG. Mais le MVA85A n’a pas dit son dernier mot.

Pour Helen Mc Shane, professeur à l'université d'Oxford et principale auteure de cette étude, « malgré la réaffirmation d’un bon profil de tolérance (…), le vaccin a induit une réponse immunitaire antituberculeuse modeste chez les enfants, bien plus faible que chez les adultes, et totalement insuffisante pour protéger de la maladie. C’est le premier essai d’efficacité d’un vaccin anti-tuberculeux depuis le BCG, ce qui est déjà une étape en soi, et il y a beaucoup à apprendre de cette étude et de ses résultats ». 

Associé au BCG

En matière de recherche pour la prévention de la tuberculose, deux stratégies existent. La première est de remplacer le seul vaccin existant, le BCG, par un vaccin vivant entier amélioré. La deuxième est de mettre au point une sous-unité « booster » permettant d’améliorer la protection conférée par le BCG. C’est la stratégie correspondant au vaccin MVA85A.

Le vaccin a été testé chez 2794 enfants âgés de 4-6 mois, en bonne santé et déjà vaccinés par le BCG. Après un suivi de 37 mois, les chercheurs ont observé 39 cas de tuberculose dans le groupe MVA85A (n=1399) et 32 dans le groupe placebo (n=1395). Ce qui correspond à une efficacité non significative de 17,3%.

Le vaccin reste en lice

Ces résultats décevants ne signifient pas que le vaccin est abandonné pour autant. Plusieurs questions restent en suspens, comme l’expliquent dans un éditorial deux références en la matière, dont Christopher Dye, responsable à l’OMS des questions VIH, tuberculose et paludisme. Tout d’abord, il est tout à fait envisageable que le vaccin MVA85A se révèle efficace une fois « utilisé indépendamment du BCG », ce dernier ayant pu en masquer les effets.

Il est possible également que le vaccin s’avère plus performant chez les adultes et adolescents, comme le suggèrent les données d’immunogénicité. Autre enjeu chez les sujets séropositifs pour le VIH, le BCG vivant atténué leur étant contre-indiqué, le MVA85A pourrait être une alternative possible. Un essai en ce sens est en cours au Sénégal et en Afrique du Sud.

> Dr I.D.

The Lancet, publié en ligne le 4 février 2013. 

 
Commenter
 

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

bloc_bledina_accueil-v2.png

bloc_accueil-questionflash-v2.png

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Fallait-il créer un secrétariat d'État à la Santé ?

eFMC

InsulinothÉrapie
du diabÈte de type 2
Par le Pr Denis RACCAH

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.