Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Journées françaises de radiologie (JFR) à Paris

Examens d’imagerie : insatisfaction générale sur les délais

Examens d’imagerie : insatisfaction générale sur les délais
L’ensemble des urgentistes et des radiologues sont satisfaits des radiographies standards. Mais l’insatisfaction règne concernant les délais pour obtenir un scanner, une échographie ou une IRM. La mise en place de protocoles communs entre urgentistes et radiologues dans chaque établissement pour mieux (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Radioprotection

La situation française

En France, l’utilisation du scanner s’accroît d’environ 5 % chaque année. « Le scanner est d’autant plus indispensable que nous manquons d’IRM  », insiste le Pr Hubert Ducou le Pointe. 81,8 millions d’actes (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Douleurs abdominales aiguës de l’enfant

L’échographie en première intention

L’échographie en première intention
Une imagerie est demandée dans trois quarts des douleurs abdominales de l’enfant. Si l’échographie est largement utilisée, il ne faut pas oublier que le diagnostic reste avant tout clinique. C’est la clinique qui oriente vers le bon examen d’imagerie.
Abonnés | 17/11/2014 | 

Les recommandations

Le Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale précise les examens d’imagerie à réaliser en fonction du tableau clinique : - les méthodes non irradiantes (échographie et IRM) sont à privilégier aux méthodes utilisant les rayons X (radiographie simple et scanner). L’échographie est donc la méthode (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Il faut limiter les scanners chez l’enfant

Le scanner est une technique irradiante. Deux études récentes suggèrent une augmentation du risque de cancer chez les enfants ayant eu des scanners. Une première étude épidémiologique a montré un excès de cancers cérébraux et de leucémies chez les enfants ayant eu un scanner cérébral. Une autre a mis (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Céphalées aiguës

Une démarche diagnostic rigoureuse

Les céphalées sont l’un des symptômes les plus fréquents, elles sont le plus souvent bénignes et ne nécessitent aucun examen complémentaire. Néanmoins, certaines céphalées engagent le pronostic vital et constituent des urgences thérapeutiques. L’interrogatoire et l’examen clinique permettent le plus (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Le télédiagnostic ou la télé-expertise : l’expérience bretonne

« On ne trouve que ce que l’on cherche » et comme dans toutes les disciplines médicales, l’expérience et l’expertise sont indispensables lorsque le diagnostic est difficile. Afin d’aider leurs confrères exerçant dans des centres moins spécialisés, le CHU de Rennes et de Brest ont créé pour la Bretagne, (…)
Abonnés | 17/11/2014 | 

Échographie thoracique

Quelles indications ? Comment s’y former ?

Quelles indications ? Comment s’y former ?
Aujourd’hui 80 % des équipes de réanimation sont équipées d’échographes. L’échographie thoracique est la plus pratiquée avec une utilisation plus forte en échocardiographie transthoracique (ETT) qu’en pulmonaire. Qu’attendre de cet examen simple, non invasif, non irradiant, disponible au lit du patient, (…)
Abonnés | 27/11/2014 | 

Échographie gastrique

Un outil d’utilité quotidienne

De réalisation simple, non invasive, facile à apprendre, l’échographie gastrique est en passe de devenir un outil quotidien pour l’anesthésiste réanimateur.
Abonnés | 27/11/2014 | 

Ponctions vasculaires

L’échoguidage va devenir incontournable

Depuis plus de 10 ans, certains anesthésistes-réanimateurs s’aident de l’échographie pour les ponctions vasculaires. Aujourd’hui, les praticiens ont adopté les ultrasons dans de nombreux blocs opératoires et services d’urgences et réanimation, mais ce n’est pas le cas partout. Avec la sortie des recommandations (…)
Abonnés | 27/11/2014 | 

Aux urgences

L’accessibilité avant tout

L’accessibilité avant tout
La Dr Ingrid Millet (CHU de Montpellier) insiste sur l’importance de l’IRM encéphalique dans le bilan initial des AVC et du recours au scanner pour les patients polytraumatisés et ceux souffrant de douleurs abdominales aiguës.
Abonnés | 16/10/2014 | 

Prise en charge de l’AVC ischémique

Dater le début des troubles, c’est aujourd’hui possible

Dater le début des troubles, c’est aujourd’hui possible
4 heures 30, c’est le délai maximum pour que le patient victime d’un Accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique puisse bénéficier de la fibrinolyse. Encore faut-il dater le début des troubles. C’est possible aujourd’hui grâce à l’IRM et ses différentes séquences.
Abonnés | 16/10/2014 | 

Imagerie thoracique

Toujours moins de doses

L’implantation progressive des logiciels de reconstructions sur les scanners ouvre la porte à la réalisation d’examens de dépistage à des doses extrêmement faibles.
Abonnés | 16/10/2014 | 

Ce que dit la HAS

Les patients suspects d’AVC aigu doivent avoir un accès prioritaire 24 heures/24 et 7 jours/7 à l’imagerie cérébrale… L’IRM est l’examen le plus performant pour montrer précocement des signes d’ischémie récente, et elle visualise l’hémorragie intracrânienne. Il convient de la réaliser de façon privilégiée. (…)
Abonnés | 16/10/2014 | 
 
Publicité
 
Publicité

Fiche pratique PAI

cap allergie

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Les syndicats peuvent-ils s'entendre contre la loi de santé ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.