Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

La fonction pince pouce-index restaurée chez un tétraplégique

 15/05/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 

Une intervention de dérivation-greffe de nerf périphérique a permis de restaurer une fonction des mains (pince entre le pouce et l’index) chez un patient tétraplégique qui avait eu deux ans plus tôt une lésion médullaire au niveau de la septième cervicale (C7).

Les patients qui ont une lésion médullaire au niveau de C6 et C7 ont perdu la fonction de la main. Toutefois, læs fonctions de l’épaule, du coude et d’une partie du poignet sont conservées.

Pour le patient tétraplégique dont il est ici question, les chirurgiens ont travaillé sur les nerfs innervant la partie haute du bras. Des nerfs « qui continuent à dialoguer » avec le cerveau vu qu`ils rejoignent la moelle épinière au-dessus de la lésion. Schématiquement, le nerf non fonctionnel qui contrôle la pince pouce-index a été branché sur le nerf fonctionnel de la flexion du coude. Il a fallu ensuite réapprendre au cerveau à utiliser le nerf qui innerve le muscle brachial (et habituellement participe à la flexion du coude), pour mouvoir les muscles du pouce et de l’index. Une rééducation intensive a dû être réalisée.

Le patient est maintenant capable de se nourrir sans aide, en saisissant des aliments en morceaux ; il peut aussi écrire avec une assistance.

L’intervention a eu lieu au niveau supérieur du bras, à un endroit où les nerfs fonctionnels et les nerfs non fonctionnels sont proches et circulent en parallèle.

Après l’intervention, le coude se fléchit toujours en utilisant le biceps, tandis que le muscle brachial sert désormais à la pince pouce-index.

« La restauration de la fonction de la pince entre le pouce et l’index est un acquis appréciable pour récupérer une indépendance chez quelqu’un qui l’a complètement perdue », indiquent les auteurs.

L’intervention chez ce patient a eu lieu deux ans après la lésion. « Aussi longtemps que les nerfs restent connectés à leur support médullaire, même s’il n’y a plus de " dialogue " avec le cerveau, le nerf et son muscle restent intacts. »

› Dr BÉATRICE VUAILLE

Journal of Neurosurgery, 15 mai 2012.

player par defaut pour jouer une video standalone
 
Commenter
 

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité
 
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Santran - Sans Lien Apparent

Enquête Flash

Les fêtes de fin d’année, un bon moment pour faire grève ?

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.