Chez l’enfant sous corticothérapie au long cours - Comment vacciner ?

Chez l’enfant sous corticothérapie au long coursComment vacciner ?

Dr Hélène Collignon
| 13.06.2016
La plupart des enfants sous corticothérapie au long cours pour une maladie auto immune ou inflammatoire chronique sont moins bien vaccinés que les autres par crainte d’un risque de poussé de la maladie déclenchée par la vaccination, risque qui n’a en fait jamais été démontré. En revanche ces enfants ont un risque d’infection bien réel, supérieur à celui de la population générale ; ils doivent donc être vaccinés sans retard, en prenant en compte les modalités de la corticothérapie et le caractère vivant ou inactivé des vaccins.

Les vaccins inactivés ne sont jamais contre indiqués chez les enfants sous corticothérapie. La seule question dans ce contexte est celle de l'inefficacité potentielle de ces vaccins.

En pratique chez les enfants sous corticothérapie, les vaccins diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et Hæmophilus influenzae de type b sont administrés selon un schéma renforcé, en trois injections à M2, M3, M4 avec un rappel à 11 mois. Un contrôle sérologique 4 à 6 semaines après la...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Bergerac ouvre un centre de santé et tente d'apaiser les médecins libéraux agacés

bergerac

Est-ce la fin de la pénurie médicale à Bergerac ? En 2016, le départ de plusieurs médecins généralistes libéraux a placé les professionnels... 59

Deux épidémiologies distinctes selon la forme compliquée ou nonL'appendicite aiguë compliquée, une entité (et un traitement) à part Abonné

appendicite

L'appendicite aiguë nécrosée ou perforée ne serait pas l'évolution d'une forme non compliquée non opérée. Selon une étude inédite française... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter