Patients sous AVK - Comment améliorer le suivi

Patients sous AVK Comment améliorer le suivi

13.02.2005
Médicaments indispensables en pathologies thromboemboliques, tant artérielles que veineuses, les AVK nécessitent un suivi rigoureux afin d'éviter les risques de sous-dosage et de surdosage.

LES ANTIVITAMINE K (AVK) ne sont pas des médicaments anodins, même s'ils sont anciens. Leurs indications sont aujourd'hui bien validées et concernent un nombre élevé de patients. C'est en effet la seule thérapeutique au long cours des pathologies thromboemboliques, en particulier de la fibrillation auriculaire : 1 % de la population reçoit des AVK pour ce trouble du rythme, et cette proportion ne peut que croître...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter