Réponse au traitement dans la PR - L'influence de facteurs génétiques

Réponse au traitement dans la PR L'influence de facteurs génétiques

13.09.2004
Chez les patients affectés de polyarthrite rhumatoïde, au moins à la phase débutante, la réponse au traitement par le méthotrexate ou l'étanercept est influencée par des variations génétiques dans la région des gènes HLA et TNF. Ces marqueurs génétiques pourraient avoir une grande utilité clinique, en permettant de guider le traitement.

De notre correspondante
à New York

La POLYARTHRITE RHUMATOIDE (PR), maladie auto-immune inflammatoire de la synoviale, caractérisée par une tendance érosive et destructrice
vis-à-vis de l'articulation, est une maladie grave sur le plan fonctionnel. Les dégâts articulaires peuvent survenir rapidement ; il est donc important de diagnostiquer et traiter la maladie le plus tôt possible.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter