Une étude chez des femmes ménopausées - Le strontium diminue le risque de fractures vertébrales

Une étude chez des femmes ménopausées Le strontium diminue le risque de fractures vertébrales

28.01.2004
Les résultats de l'étude multicentrique française de Pierre Meunier et coll. sont publiés dans le « New England Journal of Medicine ». Ils montrent que 2 g par jour de ranélate de strontium, par voie orale, diminuent le risque de fracture vertébrale chez des femmes ménopausées et qui ont une ostéoporose établie.

LA PREVENTION des fractures est le premier but d'un traitement anti-ostéoporotique. L'étude publiée aujourd'hui apporte l'espoir d'un nouveau traitement préventif, en montrant que le ranélate de strontium diminue le risque d'apparition d'une nouvelle fracture vertébrale de 49 %, à un an, et de 41 %, à trois ans, chez des femmes ménopausées présentant une ostéoporose constituée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter