La timidité aurait son siège dans les amygdales cérébrales

La timidité aurait son siège dans les amygdales cérébrales

19.06.2003
Un tempérament timide ou au contraire sociable observé dans la petite enfance pourrait-il être caractérisé par une réponse différente de l'amygdale cérébrale face à la nouveauté ? En tout cas, une étude par IRM fonctionnelle montre que, lorsqu'on montre des visages nouveaux à des sujets considérés comme inhibés, ils ont une activité de l'amygdale cérébrale plus importante que les sujets classés comme non inhibés.

De notre correspondante
à New York

« Nos résultats étayent non seulement l'hypothèse selon laquelle les différences de tempérament sont liées à des différences dans la fonction de l'amygdale, ce que la technologie antérieure ne pouvait prouver, mais ils montrent aussi que l'empreinte des différences de tempérament, observée lorsque les personnes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter