Asthme : le traitement ajusté selon le taux d'éosinophiles des crachats

Asthme : le traitement ajusté selon le taux d'éosinophiles des crachats

01.12.2002
Le nombre des polynucléaires éosinophiles des crachats est corrélé aux exacerbations asthmatiques. Leur surveillance permet d'anticiper les épisodes aigus en adaptant les doses de médicaments anti-inflammatoires inhalés ou pris par voie orale. Résultat d'une étude britannique menée sur des sujets atteints de formes moyennes ou graves, qui ne peut toutefois être généralisé à l'ensemble des asthmatiques.

Les polynucléaires éosinophiles jouent une rôle essentiel pro-inflammatoire chez les patients atteints d'asthme. On retrouve en effet ces cellules ou certains de leurs médiateurs au sein des sécrétions pulmonaires des malades, ce qui n'est jamais le cas chez les sujets sains. En outre, la mise en place d'un traitement visant à diminuer, voire à supprimer toute infiltration tissulaire pulmonaire par des éosinophiles am...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter