Hépatite C : la biopsie hépatique n'est plus le passage obligatoire avant traitement

Hépatite C : la biopsie hépatique n'est plus le passage obligatoire avant traitement

24.03.2002
L'hépatite C mobilise. La récente conférence de consensus en est la preuve. Plusieurs points fondamentaux sont à souligner : la PBH peut dans certains cas ne pas être proposée avant traitement, le génotypage est indispensable et conditionne la conduite thérapeutique, les facteurs de comorbidité doivent être pris en compte dans une démarche de prise en charge globale du patient, l'évaluation précoce de la réponse thérapeutique, notamment pour les malades infectés par un virus de génotype 1 grâce à la mesure de la charge virale, est nécessaire, la bithérapie IFN pégylé + ribavirine est le traitement de référence.
  • 1276297302F_Img84643.jpg

Depuis la première conférence de consensus française sur le dépistage et le traitement de l'hépatite C, organisée déjà en 1997 sous l'égide de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES), des évolutions importantes sont survenues concernant l'efficacité des traitements, la performance des examens virologiques et la compréhension de l'histoire...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 22

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

Dix cliniques ferment par an : la FHP dénonce le « goût amer » du quinquennat Touraine

clinique

Lamine Gharbi ne regrettera pas Marisol Touraine au ministère de la Santé. À un mois du premier tour de la présidentielle, le patron de la... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter