Morphine : une approche pharmacologique pour empêcher l'accoutumance

Morphine : une approche pharmacologique pour empêcher l'accoutumance

28.01.2002
Une équipe de San Francisco montre chez le rat comment les effets antalgiques de la morphine peuvent être maintenus au long cours, sans avoir à augmenter les doses : il suffit de coadministrer un autre opiacé - une dose très faible suffit - qui, à la différence de la morphine, favorise l'endocytose du récepteur opioïde mu. Une hypothèse est donc bouleversée : l'endocytose du récepteur mu, considérée jusqu'ici comme contribuant à l'accoutumance aux opiacés, joue à l'inverse un rôle protecteur.

Les opiacés, les plus puissants des antalgiques, constituent dans certaines indications - comme la douleur d'origine cancéreuse - la seule option pour obtenir un soulagement adéquat.

Leur usage chronique pose toutefois le problème du développement d'une accoutumance, avec baisse progressive de l'effet analgésique, et d'une dépendance physique avec état de manque, phénomènes qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 20

Guérilla tarifaireC à 25 euros : les généralistes contestataires de Romillé traduits en commission paritaire Abonné

Cinq médecins de Romillé (Ille-et-Vilaine) sont convoqués aujourd'hui devant leur caisse primaire, à Rennes, pour avoir facturé leurs... Commenter

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter