Cancer du sein : la protection induite par une grossesse précoce passe par le gène p53

Cancer du sein : la protection induite par une grossesse précoce passe par le gène p53

15.10.2001
Le fait qu'une grossesse précoce protège contre la survenue ultérieure d'un cancer mammaire demeure un mystère. Des travaux effectués chez la souris montrent que cette protection serait due à l'expression du facteur suppresseur de tumeur, le gène p53. L'imprégnation hormonale gestationnelle à l'adolescence modifierait durablement certaines voies moléculaires.

On sait depuis longtemps qu'une grossesse menée à terme au début de la vie génitale active des femmes protège du cancer du sein mais on ne sait pas l'expliquer. Certes, ce mécanisme protecteur passe forcément par un effet des estrogènes (E) et de la progestérone (P) sur les cellules épithéliales mammaires qui deviennent réfractaires aux carcinogènes, mais comment ? Et pourquoi ?...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter