Parkinson : les patients sentent mal, au moins en partie, parce qu'ils hument mal

Parkinson : les patients sentent mal, au moins en partie, parce qu'ils hument mal

19.03.2001
Les troubles olfactifs des parkinsoniens, très fréquents, étaient mis sur le compte d'une réduction des capacités à sentir les odeurs du fait d'un déficit en neurotransmetteurs. Une équipe californienne montre maintenant qu'il s'agit en fait, au moins en partie, d'un problème moteur : les patients hument mal. D'ailleurs, la correction de ce problème améliore l'olfaction.

S I la maladie de Parkinson affecte principalement le contrôle moteur, elle atteint également les fonctions cognitives et sensorielles. Parmi les troubles sensoriels, le déficit olfactif a été le plus étudié. Les patients ont du mal à détecter, identifier et discriminer les odeurs. Ces troubles sont si fréquents qu'ils peuvent avoir une valeur diagnostique dans la maladie de Parkinson.

L...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter