Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Alors que l’on demande six mois d’abstinence

La greffe pourrait parfois être précoce dans l’hépatite alcoolique sévère

Actuellement, une période de six mois d’abstinence alcoolique est généralement requise pour envisager une transplantation chez les patients ayant une hépatite alcoolique sévère. Une étude prospective française plaide pour repenser cette approche. Elle montre en effet qu’une transplantation hépatique précoce dans un groupe bien sélectionné de patients améliore nettement la survie (survie à six mois de 77 % contre 23 % sans transplantation).

DE NOTRE CORRESPONDANTE LA TRANSPLANTATION hépatique pour la maladie hépatique alcoolique a longtemps été controversée. La perception de la maladie alcoolique comme étant une maladie auto-infligée et la crainte d’une récidive de l’alcoolisme et d’une faible adhésion aux soins post-greffe ont longtemps incité les médecins à s’y opposer. Aujourd’hui, les programmes requièrent une période de six mois (…)

Abonnés | 10/11/2011  (589 mots)

Accès immédiat

L'article 1,35 €/appel + 0,34 € min. paiement audiotel >>
Composez le 08 99 65 95 74 sur votre téléphone
Pack 20 articles 15€ >>
 
 
Les Commentaires | 1 commentaires
 

Vous devez être abonné pour commenter cet article et consulter les commentaires.

 
 

Dossiers

CONGRÈS HEBDO CIPP 2014

Du 30 août au 3 septembre Congrès ESC 2014

LES DOSSIERS DU QUOTIDIEN Autour de la naissance

Publicité
 
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Ebola : êtes-vous prêt ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.