Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Primes à la performance : neuf syndicats médicaux s’indignent

 26/03/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 

« NON, le médecin du XXIe siècle ne sera pas un chasseur de primes ! » : neuf syndicats médicaux s’élèvent contre l’entrée du paiement à la performance au sein du système de soins. L’AMUF (urgentistes), SUD santé sociaux, le SMARNU (anesthésistes réanimateurs non universitaires), le SMG (généralistes), le SNPP (psychiatres privés), le SPHP, le SPEP (psychiatres publics) le SPH (psychiatres publics), l’USP (psychiatres), dénoncent « la vogue managériale » qui conduit à la mise en place de primes à la performance, aussi bien en médecine libérale qu’à l’hôpital.

Ces neuf organisations syndicales voient d’un œil inquiet se multiplier les indicateurs de qualité, et fustigent une « politique du chiffre » source à leurs yeux d’inégalités. « La prime à la performance est clairement contraire à la déontologie », écrivent les syndicats médicaux, qui rappellent l’article 97 du code de déontologie médicale : « Un médecin salarié ne peut, en aucun cas, accepter une rémunération fondée sur des normes de productivité. » L’article 5 du code de déontologie pose un autre grand principe : « Le médecin ne peut aliéner son indépendance sous quelque forme que ce soit. » Aux yeux des syndicats signataires de la déclaration commune, la prime à la performance, en ouvrant la voie à la contractualisation individuelle, peut ni plus ni moins déboucher sur « la fin du système solidaire d’assurance-maladie ».

› D. CH.

 
Les Commentaires | 10 commentaires
 
Le 27/03/2012 à 11h57
Profession : Médecin
« Le salariat serait moins préjudiciable puisqu'au moins nous bénéficierions d'un salaire fixe, de congés annuels, d'une carence en cas de maladie de 3 jours au lieu des 90 actuellement, des congés congrès, d'une retraite calculée sur les 6 dernières et meilleures années (et non les 25 actuellement). En fait, il faudrait être heureux de cumuler les désavantages du libéral et du salariat. »
Le 27/03/2012 à 10h01
Profession : Médecin
« Le salariat n'est pas pour tout de suite : à 35h/semaine (ou même à 48), il faudrait que nous soyons plus nombreux. Et je ne parle pas du coût des congés payés et congés maladie. Je pense que, pour les années à venir, on aura de plus en plus les inconvénients du salariat, tout en restant libéraux avec les inconvénients du libéral sans ses avantages ! »
Le 27/03/2012 à 09h59
Profession : Médecin
« A noter que le candidat Hollande compte renforcer ce système de paiement aux forfaits... ce que Sarkozy fera aussi s'il est élu ; et avec la complicité des "grands" syndicats... C'est pas la joie. »
Le 27/03/2012 à 08h46
Profession : Médecin
« Bien sûr que nous sommes contre, mais qui a signé cette convention à laquelle on n'a même pas eu besoin d'adhérer car c'est automatique. Il faudrait peut-être réagir pendant les négociations et pas après la mise en place. La représentativité syndicale est en médecine comme ailleurs un leurre. »
Le 27/03/2012 à 06h21
« Je remarque que les syndicats cités sont des salariés ou "à gauche". Leur protestation est "de principe". »
Le 27/03/2012 à 00h28
Profession : Médecin
« Autant aller vers le salariat tout de suite... »
Le 26/03/2012 à 21h31
Profession : Médecin
« Il me paraissait malhonnête que les délégués de la CPAM n'aient pas averti les médecins de l'obligation de se prononcer pour ne pas adhérer automatiquement ! Il est anormal que l'Ordre des médecins ne se soit pas fait écouter sur le respect de notre autonomie de prescription, ni n'ait fait interdire le texte qui bafoue le secret médical. Lors de mon refus du P4P, j'ai écrit au directeur départemental de la CPAM pour lui demander des explications sur leur façon d'assurer le respect du secret médical : aucune réponse 3 mois après. On nous méprise totalement. - Médecin généraliste. »
Le 26/03/2012 à 20h26
Profession : Médecin
« Un peu tard pour communiquer sur le sujet : il fallait envoyer sa lettre de refus avant le 26/12/2011, ce que peu de confrères savaient. Les "grands" syndicats et la sécu ont donc pu se féliciter de ce qu'une immense majorité de médecins "adhéraient" au P4P, ce qui est de la désinformation : une immense majorité n'a pas refusé, peu ou mal ou pas informée, c'est différent. »
Le 26/03/2012 à 19h06
« Malheureusement, nous irons dans ce système, et vers le salariat des libéraux - demandé déjà par de jeunes medecins ! »
Le 26/03/2012 à 19h01
Profession : Infirmier
« Je suis entièrement d'accord. »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Ebola : êtes-vous prêt ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.