Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Présidence de la FMF : le Dr Régi n’abdique pas

 10/11/2011
  Imprimer  Envoyer par email
 

La guerre des chefs à la tête de la Fédération des médecins de France (FMF) rebondit. Le jugement rendu le 3 novembre dernier par le tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre est plus complexe que le Dr Jean-Paul Hamon, qui se dit conforté à la présidence du syndicat, le laisse entendre.

S’il a bien déclaré irrecevables les « demandeurs » – le Dr Jean-Claude Régi et 39 médecins adhérents du syndicat – dans la demande d’annulation de l’élection du nouveau bureau, le TGI indique néanmoins ne pas être en possession du procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire du 16 avril 2011. En son absence « et à défaut de sa production, il y a lieu de considérer le Dr Jean-Claude Régi comme représentant valablement la Fédération des médecins de France (FMF) », stipule le jugement.

Le Dr Régi condamne la « communication hâtive du Dr Hamon ». « Le fond n’a pas été abordé, estime Jean-Claude Régi. Il appartient donc au Dr Hamon d’exercer une action judiciaire pour démontrer si un droit a été généré à son profit et à celui de son bureau depuis le 16 avril 2011, date du coup de force. »

› CH. G.

 
Commenter
 

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

cap allergies

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Êtes-vous satisfait(e) de la reconduction de Touraine à la Santé ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.