Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

22 % de mention « non substituable » dans les prescriptions des généralistes, selon un sondage

 04/06/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 

Alors que l’assurance-maladie doit dévoiler mercredi 6 juin ses chiffres sur l’utilisation de la mention « non substituable » (« NS »), un sondage du GEMME (qui regroupe des fabricants de génériques) indique que les médecins généralistes utiliseraient cette mention pour 22 % de leurs prescriptions. « Ce taux s’élève encore, précise le GEMME, chez les médecins généralistes de plus de 55 ans avec une patientèle importante », sans toutefois donner plus de précisions.

Certes, la valeur de ce sondage, avec seulement 200 généralistes interrogés, reste toute relative. Mais il sera intéressant de le comparer aux chiffres de la CNAM, qui a prévenu à plusieurs reprises qu’en cas d’abus de la mention « NS », elle se réserverait le droit de sanctionner les praticiens qui utiliseraient cette mention sans justification médicale. Sans dévoiler ses propres chiffres avant l’heure, la CNAM précise qu’ils font apparaître un taux de « NS » dans les prescriptions « sensiblement inférieur » à celui obtenu par le GEMME.

Pour l’association, « la relance de la politique du générique doit s’appuyer sur des actions fortes pour encadrer les pratiques de prescription ».

› H.S.R.

 
Commenter
 

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

cap allergies

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Êtes-vous satisfait(e) de la reconduction de Touraine à la Santé ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.