Un DPC réservé aux lecteurs du Quotidien du Médecin - Insuffisance rénale : on peut stopper ou ralentir

Un DPC réservé aux lecteurs du Quotidien du MédecinInsuffisance rénale : on peut stopper ou ralentir

13.04.2016

Le contrôle de l’insuffisance rénale (IR) est possible et le stade terminal n’est pas inéluctable. Ce qui souligne le rôle majeur du médecin généraliste pour repérer et prendre en charge les patients adultes atteints d’IR.

Le saviez-vous ?

- 9,4 % de la population générale présenterait une IR, se décomposant en : 5,6 % à un stade léger ou modéré, 3,7 % à un stade sévère et 0,13 % à un stade terminal ;
- en France, en 2013, 10 097 patients ont commencé une dialyse pour IR terminale et 354 ont été greffés pour la première fois ;

- en 2013, on comptait en France 42 501 personnes sous dialyse et 33 686 vivant avec un greffon fonctionnel ;

- l’incidence de l’IR est plus élevée chez les hommes ;

- l’âge médian à l’installation du traitement est de 70,1 ans ;

- l’incidence globale augmente jusqu’à 75 ans ;

- les néphropathies hypertensives et vasculaires (26 %) et la néphropathie diabétique représentent à elles seuls 48 % des cas d’IR terminale ;

- dans le diabète, la progression de l’IR est de 3,5 % par an si le diabète est équilibré et de 12 % s’il est mal contrôlé (soit une perte de 60 % de la fonction rénale en 5 ans) ;

- le stade terminal n’est pas inéluctable, il est possible d’arrêter ou ralentir l’IR : contrôle de la pression artérielle et de la protéinurie (traitement anti-HTA, contrôle diététique), correction du diabète, correction des facteurs de risque associés, notamment arrêt du tabac…
 

Le sujet vous intéresse ?

À la lecture de cet article vous vous dites que vous aimeriez suivre une formation sur le thème « Repérage et prise en charge du patient adulte atteint de maladie rénale chronique » ?
Le Quotidien du Médecin vous propose un programme de formation DPC indemnisée à suivre de chez vous.

Dr Emmanuel de Viel
 

Pour vous inscrire

- Deux sessions au choix : 2 mai, 6 juin* ;
- Une formation en 3 étapes : un audit de pratique, une visioconférence avec un expert, une évaluation concrète vous permettant de mesurer l’amélioration de votre pratique ;
- Indemnisation 3 demi-journées : 22,5 C/CS soit 517,50 euros ;


Inscrivez-vous

* La date indiquée est celle de la visioconférence. Les dates de l’audit qui précède sont précisées à l’inscription.






Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Bergerac ouvre un centre de santé et tente d'apaiser les médecins libéraux agacés

bergerac

Est-ce la fin de la pénurie médicale à Bergerac ? En 2016, le départ de plusieurs médecins généralistes libéraux a placé les professionnels... 59

Deux épidémiologies distinctes selon la forme compliquée ou nonL'appendicite aiguë compliquée, une entité (et un traitement) à part Abonné

appendicite

L'appendicite aiguë nécrosée ou perforée ne serait pas l'évolution d'une forme non compliquée non opérée. Selon une étude inédite française... Commenter

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter