Personnes âgées, des défenses naturelles âgées ! - Les défis de la nutrition

Personnes âgées, des défenses naturelles âgées !

12.10.2016

État des lieux

Les systèmes de défense de l’organisme subissent des altérations au cours du vieillissement. En effet, parallèlement à une immunosénescence, l’ensemble du vieillissement de l’organisme se caractérise par un état inflammatoire chronique de bas grade, dans lequel le microbiote intestinal pourrait être impliqué.
 
Un véritable cercle vicieux
 
Avec l’âge, l’immunité à médiation cellulaire est plus sévèrement touchée que celle à médiation humorale : ralentissement de la maturation des lymphocytes T et diminution de l’ensemble des fonctions des lymphocytes, d’où un déficit immunitaire léger à l’état d’équilibre, mais qui peut entraîner un effondrement des fonctions lymphocytaires en cas de besoins accrus. 
 
Chez le sujet âgé, des facteurs indirects peuvent prédisposer à l’infection, notamment les maladies chroniques et dégénératives, dont certaines, comme la bronchite chronique par exemple, altèrent les moyens de défense naturels. Les déficiences nutritionnelles (déficience  d’apport et déficience de type endogène avec sécrétion de cytokines), très fréquentes chez le sujet âgé, entraînent également un déficit immunitaire qui va se cumuler avec celui du vieillissement, pouvant aboutir à un déficit sévère.
Il se produit alors un véritable cercle vicieux : le déficit immunitaire favorise l’infection qui va conduire à la production de cytokines, entraînant une dénutrition endogène et un déficit immunitaire encore plus profond.
 
Un vieillissement qui n’épargne pas le microbiote intestinal
 
Avec l’âge, les modifications physiologiques et du mode de vie, le comportement nutritionnel, les fonctionnalités diminuées du système immunitaire et les traitements médicamenteux affectent l’écosystème intestinal.
Avec le vieillissement, notamment, le système immunitaire devient moins tolérant aux bactéries commensales de l’appareil digestif, au profit de bactéries plutôt pro-inflammatoires, ce qui induit un déséquilibre (ou dysbiose). Mais, la nature même de ces modifications du microbiote et de leurs conséquences potentielles sur l’état de santé reste encore mal connue.
 
Cependant, l’étude ELDERMET chez le sujet âgé souligne le rôle prépondérant du lieu de résidence (hôpital, domicile, maison médicalisée) et de l’alimentation sur la composition du microbiote intestinal, les personnes vivant à domicile tendant à avoir un régime plus équilibré. De plus, les différences de composition du microbiote intestinal sont corrélées avec plusieurs marqueurs cliniques tels que la dépression gériatrique, la tension artérielle ou encore le statut inflammatoire.
Des données qui suggèrent également l’intérêt d’une modulation du microbiote intestinal du sujet âgé par l’alimentation (fibres à effets prébiotiques) ou des supplémentations en bactéries probiotiques.
 
Docteur Sophie Delaure

REFERENCES

Lesourd B. Réponse immune chez les personnes âgées. www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/213/?sequence=21
 
Cherbuy C et al. Le microbiote intestinal : une composante santé qui évolue avec l’âge. Innovations agronomiques 2013 ; 33 : 37-46.

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter