Stress et troubles nutritionnels - Les défis de la nutrition

Stress et troubles nutritionnels

22.04.2015
© Antonmaria Galante

Le stress a des répercussions biologiques et comportementales qui peuvent entraîner des troubles nutritionnels et une prise de poids.

Le stress est une réponse normale de l’organisme à une pression ou une contrainte dans son environnement. Mais, si le stress stimule positivement l’organisme face à différentes situations, il peut aussi, lorsqu’il se répète ou se prolonge, avoir des effets négatifs. Mal du siècle, ce stress plus ou moins chronique, quelle qu’en soit la cause – travail, manque de sommeil, pression familiale, sociale ou scolaire –, concerne aujourd’hui de très nombreuses personnes de tous âges, particulièrement les femmes.

Au niveau comportemental, le stress engendre souvent un grignotage, une déstructuration des repas et des compulsions avec un choix sélectif se faisant vers les aliments sucrés et gras. En effet, les glucides et les lipides, du fait de leur palatabilité procurent une sensation de bien-être. C’est d’ailleurs avec des aliments sucrés que les parents tentent de calmer leurs enfants et cette association sucre et bien-être reste ancrée dans la mémoire.

Biologiquement, le stress chronique entraîne :

– une perte de magnésium : secondaire à une augmentation de son excrétion urinaire ;

– une augmentation de la sécrétion d’hormones : telles que l’adrénaline et le cortisol, qui favorisent la synthèse de tissu adipeux, la prise de poids et, à terme, une augmentation de la pression artérielle. 

Le stress est également souvent responsable d’une altération de la qualité du sommeil, ce qui se traduit par une baisse des fonctions cognitives, une sensation de fatigue chronique et, là encore, une prise de poids. 

 

Y penser en cas de grignotage

De 20 à 30 % des Français grignotent, bien souvent à cause du stress, qu’il est donc important de rechercher. Le sujet peut également rapporter une sensation de tension musculaire, qui est partie intégrante des symptômes du stress. Un déficit en magnésium peut alors être impliqué. Il est difficile à mettre en évidence biologiquement, mais, s’il est suspecté face à une tension musculaire, un test thérapeutique fondé sur le recours à des eaux riches en magnésium ou à des compléments alimentaires permet de combler le déficit et de faire le diagnostic a posteriori. 

 

Certains aliments ont des vertus anti-stress. C’est le cas du chocolat noir, riche en sucres, en lipides et en magnésium, mais aussi en molécules qui auraient des effets propres anti-stress, par le biais d’une stimulation de la sécrétion de sérotonine au niveau cérébral. C’est également le cas des aliments riches en magnésium, comme les légumes verts et secs, les fruits oléagineux et les céréales complètes. Plus largement, une alimentation variée et équilibrée, riche en vitamines du groupe B, C et en magnésium participe à la lutte contre le stress. 

 

Dr Isabelle Hoppenot

D’après un entretien avec le Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste, fondatrice d’EPM Nutrition, une école de nutrition pour les professionnels de santé, Paris. 

REFERENCES

1. Livre Blanc. Stress au travail, comment l’appréhender, comment le mesurer ? 2008.

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/livreblancstress.pdf

2. Kyrou I et al. Stress mechanisms and metabolic complications. Horm Metab Res 2007 ; 39 : 430-8.

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter