La place des céréales dans l’alimentation - L'alimentation de l'enfant de 0 à 3 ans

La place des céréales dans l’alimentation

22.01.2015

État des lieux

Sources de glucides complexes, les céréales doivent être progressivement présentes à chaque repas. Le Comité Nutrition de la Société Française de Pédiatre a revu en avril 2015 ses recommandations concernant le lien entre date d’introduction du gluten et risque ultérieur de maladie cœliaque.
Chapitre 01 : Une source essentielle d’énergie et de fibres
 
Blé, riz, maïs, manioc, avoine, orge, seigle ou encore sarrasin, les céréales sont une source de glucides complexes, principalement d’amidon. Ce dernier est présent à raison de plus de 70 g/100 g d’aliment dans les farines, les pâtes ou le riz, et 55 g/100 g d’aliment dans le pain et les biscuits.
 
Énergie, fibres et protides

Les céréales contribuent fortement au maintien d’un apport énergétique de façon prolongée dans le temps, indispensable pour le bon fonctionnement cérébral et musculaire. Elles constituent aussi une source importante de fibres, dont la teneur varie de 1 à 3,5 g/100 g. Chez les nourrissons et les enfants de moins de 3 ans, les céréales participent à de 15 à 25 % de l’apport total en fibres, qui ne doit pas toutefois dépasser 0,5 g/kg/jour. En effet, les fibres alimentaires jouent un rôle dans la régulation du transit intestinal, mais, consommées en excès, elles peuvent être à l’origine d’un inconfort digestif, avec agitation, pleurs et gaz. Enfin, les céréales représentent une source de protides, complémentaires de ceux apportés par les légumineuses (légumes secs).
 
Chapitre 02 : En pratique
 
1. Jusqu’au printemps 2015,  il était admis que  les céréales infantiles devaient être introduites après 4 mois révolus et avant 7 mois révolus afin de réduire le risque de maladie cœliaque. Une étude américaine avait en effet suggéré que l’introduction du gluten soit plus tôt soit plus tard était associée à la présence de marqueurs sériques de la maladie cœliaque (IgA anti-transglutaminase).
En octobre 2014, des éléments nouveaux sont survenus : 2 études randomisées robustes publiées dans le « New England Journal of Medicine » n’ont en effet pas confirmé l’effet protecteur de l’introduction du gluten avant l’âge de 6 mois.
Dès lors, le Comité Nutrition de la Société française de pédiatrie (SFP) a tenu compte de ces résultats dans l’actualisation de ses recommandations* sur la diversification alimentaire, notamment en ce qui concerne les rapports entre date d’introduction des céréales infantiles et risque de maladie cœliaque. Les experts du Comité Nutrition de la SFP précisent notamment ce qui suit en ce qui concerne l’introduction du gluten : « L’introduction du gluten entre 4 et 6 mois révolus n’a pas d’influence, positive ou négative, sur le risque ultérieur de maladie cœliaque. Quel que soit l’âge choisi pour l’introduction du gluten (jamais avant 4 mois), celle-ci doit être débutée par de faibles quantités ».

2. Rappelons que le Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie précisait dans une actualisation ses recommandations de 2012 :
- dès l’âge de 4 mois, les céréales ou farines infantiles sont ajoutées au biberon de lait du matin et/ou du soir, à raison de une à deux cuillères à café.
- Vers 6 mois, l’apport lacté et la compote de fruits de l’après-midi peuvent être saupoudrés d’une cuillère à café ou deux de céréales.
- Vers 9 mois, la quantité de céréales dans le biberon du matin est augmentée à une à deux cuillères à soupe.
- À partir de l’âge de 1 an environ, le nourrisson doit avoir un apport en glucides complexes sous forme de céréales ou féculents, à chaque repas.

3. Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande d’augmenter la part des glucides complexes dans l’apport glucidique. 

Dr Isabelle Hoppenot
*Turck D et coll. Archives de Pédiatrie, 2015; 22: 457-460.

À retenir

Les céréales se présentent sous de nombreuses formes : semoule, pâtes, boulghour, polenta… Il n’est donc pas difficile de respecter les éventuelles coutumes alimentaires familiales.

REFERENCES

  • Agostoni C et al. ; ESPGHAN Committee on Nutrition Complementary feeding : a commentary by the ESPGHAN Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr 2008 ; 46 : 99-110.
  • Le Programme national nutrition santé (PNNS). Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents. Septembre 2004.
  • Kleinman RE et al. Pediatric nutrition handbook. 6th edition. Elk Grove Village, American Academy of Pediatrics, 2009.

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter