Entre sept et dix ans après les premiers signes - Le diagnostic souvent trop tardif de l'acromégalie

Entre sept et dix ans après les premiers signesLe diagnostic souvent trop tardif de l'acromégalie

19.03.2007
L'acromégalie représente l'ensemble des signes cliniques et biologiques secondaires à une sécrétion excessive, permanente et autonome d'hormone de croissance (GH = Growth Hormone). C'est une affection rare avec une incidence de 3 à 4 cas par million d'habitants et par an, et une prévalence de 40 à 70 cas par million d'habitants. Son évolution lente et insidieuse fait que le diagnostic est fait en moyenne avec 7 à 10 ans de retard par rapport aux premiers signes rapportés par les patients. L'évolution est marquée par des complications cardio-vasculaires, respiratoires et métaboliques avec une morbidité et une mortalité accrues pour ces patients.
  • 1276098181F_Img253977.jpg
  • 1276098182F_Img253975.jpg
  • 1276098182F_Img253976.jpg

Circonstances de diagnostic

Le diagnostic est évoqué devant un syndrome dysmorphique marqué par, au niveau de l'extrémité céphalique, une implantation basse des cheveux, une hypertrophie des sinus frontaux, une saillie des arcades sourcilières, un nez épaté avec une hypertrophie des sillons naso-géniens, des lèvres épaisses et tombantes, un prognathisme avec une perte de l'articul...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Bergerac ouvre un centre de santé et tente d'apaiser les médecins libéraux agacés

bergerac

Est-ce la fin de la pénurie médicale à Bergerac ? En 2016, le départ de plusieurs médecins généralistes libéraux a placé les professionnels... 59

Deux épidémiologies distinctes selon la forme compliquée ou nonL'appendicite aiguë compliquée, une entité (et un traitement) à part Abonné

appendicite

L'appendicite aiguë nécrosée ou perforée ne serait pas l'évolution d'une forme non compliquée non opérée. Selon une étude inédite française... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter