L'information des patients atteints de troubles maniaco-dépressifs bipolaires

L'information des patients atteints de troubles maniaco-dépressifs bipolaires

26.03.2002
La prise en charge d'un patient maniaco-dépressif ne peut se limiter à la simple prescription d'un médicament thymorégulateur. Il est aujourd'hui largement admis qu'une alliance thérapeutique doit être établie entre le patient et son médecin. Cette alliance va être déterminante dans l'acceptation de la maladie et la qualité de l'observance du traitement. L'application des règles d'hygiène de vie représente un objectif tout aussi déterminant que la qualité de l'observance. Parallèlement, d'autres mesures thérapeutiques pourront être discutées en fonction des caractéristiques de la personnalité, de la nature des troubles, des séquelles psychologiques et comportementales des épisodes, des événements de vie.
  • 1276299829F_Img85020.jpg

PRATIQUE

OBSERVANCE

L'évolutivité du trouble bipolaire apparaît étroitement liée à la qualité de l'observance et à l'application de mesures psychoéducatives. De 20 à 50 % des patients bipolaires ne suivent pas correctement les prescriptions médicales ; 15 % des patients non traités se suicident. Les rechutes de la maladie pourront être influenc...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 3

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... Commenter

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter