Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Les commentaires récents

Grève des internes : les hôpitaux inquiets des revendications de l’ISNI sur le temps de travail

  • « On sent vraiment le vécu !!! Mais personne ne le sait parmi les assujettis sociaux, et ces administratifs qui se multiplient comme des rats au détriment de la désertification médicale: c'est normal, le dévouement, c'est normal avec "ce qu'ils sont payés" !!!! Savent-ils vraiment ce que gagne un interne pour 80 à 120 h de travail par semaine ????? Publiez-le et publiez à côté les "salaires" que touchent nos chers futurs dirigeants dès qu'ils posent leurs nobles postérieurs sur les bancs de l'ENA. C'est officiel, c'est sur ".gouv", et ça vaut le coup d'œil. COURAGE, tenez-bon, nous, les vieux qui avons usé nos semelles à l'hôpital pour y exercer le plus beau métier du monde, dans l'ombre, mais encore respectés au début de nos carrières, nous avons vu le changement !!! Nous vous soutiendrons !!! »
    sam, 01/11/2014 - 09:36
  • « Vous auriez dû faire médecine »
    sam, 01/11/2014 - 09:25
  • « On nous dit de ne pas nous plaindre. Qu'on est pourris gâtés. Mais ce n'est pas parce que d'autres professions ont aussi des situations critiquables qu'il faut baisser la tête et dire merci !!! A ce rythme tout le monde se fait entuber. Je connais peu de personnes dans le personnel administratif notamment qui accepteraient de venir travailler une demi journée sans quelle ne soit jamais payée ! Et a juste titre d'ailleurs. Et pour l'argument "et les malades alors ?" C'est pour cela qu'on a tous bossé comme ça. C'est en pensant à ça que je faisais mes semaines de 96h. Mais ce n'est pas nous qui sommes responsables des erreurs de gestion du gouvernement »
    sam, 01/11/2014 - 09:23
  • « Bien dit »
    sam, 01/11/2014 - 09:19
  • « Les internes sont des esclaves modernes de l’hôpital ! »
    sam, 01/11/2014 - 09:11
  • « Faux ! Les internes ont droit à au moins une demi journée de formation, ce qui ramène leur présence hospitalière a 10 demi-journées. »
    sam, 01/11/2014 - 07:55
  • « J'explique la moutonnerie de notre profession en partie par le traitement statutaire que chaque médecin a subi tout au long de sa formation. Jeunes confrères, étudiants ne vous laissez pas faire, ayez franchement des revendications corporatistes et serrez vous les coudes sur ces points très concrets et fondamentaux, refusez le servage volontaire, celui qui vient par le biais de l'habitude. Il est très inhabituel de travailler plus de 60 heures pour 39 de payées ... AUCUN salarié n'accepterait cela ... les médecins oui avec leur foutu déontologie mise à toute les sauces ! Les administratifs gestionnaires nous instrumentalise avec notre déontologie, il faut y mettre des barrières avec le combat en cours, combien d'interne exténués en ont perdu la vie ? Salutations »
    sam, 01/11/2014 - 07:35
  • « Si le samedi matin tout l’hôpital travaille :administration, secrétariat etc ..... d'accord »
    sam, 01/11/2014 - 07:33

Un généraliste sommé par sa caisse de justifier 930 prescriptions en « NS »

  • « Il est absolument faux de parler " d'identiques" pour toutes les raisons citées au dessus. Un gros doute sur l'efficacité de certains et il est presque criminel d'avoir génériqué et de faire distribuer les anti arythmiques par exemple et notamment ceux qui sont a libération prolongée. La copie n’étant pas exacte quand a la diffusion . Un exemple ? Le verapamil lp 240 et le princeps isoptine lp 240 = 8 de ta max 1 heure après avec le générique "lp", qui est au même prix 7.80 !! Plutôt que de faire de la contre façon légale est ces risques de confusions multi quotidiennement vérifiées il aurait été plus sage de baisser le prix du princeps pouvant devenir "genericable". Cela nous aurait évité, nous hommes de terrain, d'ajouter une difficulté a nos diagnostic et suivis, avec in fine une moins bonne prise en charge des malades. Mais qui s'en soucie .... Un toubib de campagne qui va à la fin de sa vie prof (qu'il a bien envie d'anticiper), faire ...grève devant tant d’incompétence !!! J'y crois pas.... désolant. » .
    sam, 01/11/2014 - 09:34
  • « Il n' y a donc que le Français qui ne supporte pas les génériques. Pourrions nous cesser d'être capricieux et irresponsables ! Je suis médecin et consomme des génériques pour moi-même et je me porte très bien . »
    sam, 01/11/2014 - 09:06
  • « L'assurance relève d'un contrat entre l'assureur et l'assuré. L'assureur a le devoir d' informer de façon claire, loyale et compréhensible ses assurés, y compris les modalités de remboursement des médicaments princeps ou génériques. Le médecin propose les médicaments qui lui apparaissent comme les meilleurs. L'assuré dispose = libres aux assurés de préférer les génériques ou non en fonction de leur contrat avec leur assureur. »
    sam, 01/11/2014 - 09:05
  • « Pas si simple ni enlisent, mon jeune ami. »
    sam, 01/11/2014 - 08:58
  • « Bonjour, vous abordez une autre des absurdités des génériques en France : leurs prix ... qui se devraient d'être ici aussi 8 à 10 fois moins cher. Maintenant leur gout est en effet parfois un problème, la bio-équivalence (et leur efficacité) je n'en parlerais pas car je ne sais pas mais il paraît que ce serait la même chose (à vérifier encore une fois et pour tous les différents génériques existants !). Mais en France où les prix sont fixés pourquoi ne pas baisser le prix de remboursement des princeps à celui des génériques (et pas aux prix actuels pratiqués en France ! Surement top compliqué (ou trop simple !) »
    sam, 01/11/2014 - 08:18
  • « Le travail en équipe est utile explications : j'ai été informé de cette stupide informations sur le crestor et ezetrol par un médecin et j'ai pu en informer un autre qui n'était pas au courant. Cette mesure est malheureusement le fruit de cet abus de NS qui au final sera préjudiciable au patient.... »
    sam, 01/11/2014 - 08:10
  • « Messieurs et mesdames les médecins réfractaires, l'argument de l'excipient me fait sourire en effet ces derniers ne servent qu'à la mise en "forme" du médicament et effectivement certains peuvent avoir des effets notoires mais une faible proportion d'entre eux. Par contre pour la majorité d'entre eux vous en ingurgitez des grandes quantités tous les jours.... Dans votre alimentation sans rien dire. L'allergie au lactose quand on boit du lait ou celle à l'amidon quand on mange du pain, comment dire le problème est plutôt cérébral. Ensuite sachez que sur 20 labos génériques et princeps il n'y a que 1 à 3 fabricants. Les + et - 20% d'actif, ce n'est pas du réel c'est juste le texte légiférant les génériques. Croyez-vous que les labos assez bêtes pour appliquer ce texte. Connaissant la réponse c'est non. Je suis étonné que personne ne se plaignait quand le pharmacien fabriquait lui-même les médicaments. Le mal de nos professions est cette gué guerre complètement stupide entre médecin et pharmacien alimentée par le lobbying des labos. Perso nous fonctionnons en équipe avec les professionnels de santé de mon village. Votre métier, et il est assez complexe à mes yeux, c'est le diagnostic et la prise en charge du malade, le mien c'est le médicament. Demandez à vos pharmaciens d'investir 3 euros dans des marqueurs noirs pour écrire sur les boîtes de faire des plans de pose lisibles et surtout ne créez pas de doutes inutiles sur les médicaments car la peur du patient est nocive à l'observance. TRAVAILLEZ EN ÉQUIPE vous verrez on se fera moins bais.... par la sécu et les pouvoirs publics. PS n'allez pas croire que notre marge sur les génériques est mirobolante. Le plus est englouti dans les pertes et périmés sur des princeps et autres génériques en boîte de 28 de 30 84 et 90 que nous avons sur les bras parce que subitement on change de traitement... »
    sam, 01/11/2014 - 08:05
  • « Je consulte à l'hôpital et rédige mes ordonnances en indiquant la dénomination commune quand la délivrance du générique me semble acceptable ou le nom de spécialité dans le cas contraire, en joignant une courte lettre précisant que j'assume la responsabilité de ma prescription mais que je me décharge et demande au pharmacien d'assumer la sienne s'il prend la liberté de substituer. D'après les patients, c'est redoutablement efficace... »
    sam, 01/11/2014 - 07:46
  • « Chez une patiente les génériques de Surgam et Augmentin ont provoqués un œdème de Quincke. Quid des substituables ? »
    sam, 01/11/2014 - 07:41

Hôtels hospitaliers : les présidents de CME des cliniques n’en veulent pas

  • « C'est une EXCELLENTE idée. On peut malheureusement faire totalement confiance à l'administration publique pour la transformer en truc pourri et impossible en pratique, mais à nos frais bien sur ! »
    sam, 01/11/2014 - 09:30

Un « drone ambulance » pour les urgences cardiaques

  • « Ventilation ? Vous dites !!!!!! »
    sam, 01/11/2014 - 08:48

À partir du 1er novembre, le Crestor, c’est plus automatique

  • « ...et l'autorisation de faire pipi entre deux consultations ? »
    sam, 01/11/2014 - 08:03
 
 
 
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.