Pseudopolyarthrite rhizomélique - Le tocilizumab, un épargnant de corticoïdes

Pseudopolyarthrite rhizoméliqueLe tocilizumab, un épargnant de corticoïdes

07.12.2015
L’étude TENOR est la première étude qui montre que le tocilizumab a une efficacité dans la pseudopolyarthrite rhizomélique (PPR). S’il ne s’agit pas d’une étude randomisée, elle représente toutefois le socle de projets pour d’autres travaux qui permettront de positionner au mieux ce médicament dans le traitement de la PPR.

La pseudopolyarthrite rhizomélique (PPR), rhumatisme inflammatoire du sujet âgé, se traite par corticoïdes pendant 1 à 2 ans. Il n’existe pas d’alternative thérapeutique, à part peut-être le méthotrexate qui permet de diminuer modestement la dose de corticoïdes, avec des résultats un peu contradictoires selon les études. Or, la PPR est une maladie fortement dépendante de l’IL-6 et du taux de CRP. Et il existe actuellement des traitements ciblant particulièrement l’IL6, le tocilizumab par...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter