dans le cas de suicide au travail, on entend toujours les mêmes arguments, effectivement, problémes personnels, fragilité psychologique...je crois que c'est l'injustice qui méne ces gens au suicide et le fait que les autres banalisent plus ou moins ou ne disent rien par peur ( parce que pas encore concernés), là ou ils voient le "mal" qui est réel, c'est une forme de résistance, la non acceptation de ce systéme, douloureux pour les familles.
A tous les étages, les gens sont coupables et la directrice aussi même sans jugement.
Les entreprises n'aiment pas qu'on parle de cela et pourtant c'est une technique de management quand personne ne veut porter la responsabilité d'une décision, c'est aussi à ça que sert entre autres la bureaucratie, à diluer.
Mr Hirsh est, je trouve déplacé dans son intervention, il semble oublier professionnalisme et relation privée, il utilise sa position, on pouvait s'attendre à mieux de lui mais il n'est que banalement humain !M